Home-jacking, insultes homophobes, victime aspergée d'essence, une enquête pour actes de torture et de barbarie ouverte après une agression ultra-violente

Deux hommes et une femme sont en garde à vue au commissariat d'Alès. Ils sont soupçonnés d'une agression homophobe d'une violence extrême contre un homme d'une cinquantaine d'années. Une enquête est ouverte pour des faits de viol, vol et extorsion en bande organisée, et pour des actes de torture et de barbarie.

Deux hommes et une femme sont en garde à vue, depuis mardi 14 mai au commissariat d'Alès, pour un home-jacking d'une violence extrême, sur fond d'homophobie. Ils sont soupçonnés d'avoir agressé à son domicile à Alès, un homme de 56 ans.

Aspergé d'essence, violé

L'agression a été commise en décembre dernier. Le trio ganté, encagoulé et armé a fait irruption chez la victime, quelqu'un de psychologiquement fragile. Le malheureux est frappé. Ses agresseurs lui entaillent un doigt avant de lui brûler une main après l'avoir aspergée d'essence. Ils lui introduisent ensuite un godemiché dans la bouche sur fond d'insultes homophobes.

Séquestré dans le coffre d'une voiture

Ils le séquestrent ensuite dans le coffre d'une voiture avant de l'obliger à retirer de l'argent à un distributeur automatique. Des informations de nos confrères de France Bleu Gard Lozère confirmées à France 3 Occtinaie par Abdelkrim Grini, procureur d'Alès. " L'un des trois, le plus violent a été interpellé par les policiers du RAID. Ils connaissaient leur victime et sa fragilité psychologique. C'est une agression motivée par l'appât du gain", ajoute le chef du parquet d'Alès.

La victime sera ensuite abandonnée dans la rue à Alès.

Crimes

"Des investigations très poussées et qui ont duré plusieurs mois ont été entreprises pour retrouver les auteurs présumés", poursuit Abdelkrim Grini. Ses auteurs présumés devraient être présentés vendredi 17 mai à un magistrat. Compte tenu de la nature criminelle des faits : viol, vol et extorsion en bande organisée, actes de torture et de barbarie, un juge d'instruction devrait être saisi.

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité