• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Municipales à Alès : Max Roustan candidat à sa succession

Max Roustan est officiellement candidat à sa succession. A 75 ans, il est maire de la 2ème commune la plus importante du Gard depuis 1995.  / © Alain Delpey / Maxppp
Max Roustan est officiellement candidat à sa succession. A 75 ans, il est maire de la 2ème commune la plus importante du Gard depuis 1995.  / © Alain Delpey / Maxppp

C'était un secret de polichinelle mais c'est maintenant officiel. Max Roustan est officiellement candidat à sa succession. A 75 ans, il est maire de la 2ème commune la plus importante du Gard depuis 1995. 

Par Olivier Le Creurer

"Oui." Mercredi 21 août, Max Roustan a définitivement mis fin au suspens: il est candidat à sa succession à la mairie d'Alès. Lors des élections sénatoriales de septembre 2017, Max Roustan était élu sénateur pour un mandat de six ans. Il va pourtant démissionner dès le 1er octobre pour privilégier son mandat local, en application de la loi du 14 février 2014 sur le non-cumul des mandats. "J'ai choisi la mairie et je veux continuer ce que j'ai commencé. Pour poursuivre notre action, " explique-t-il à Midi Libre

Maire depuis 1995


Max Roustan est maire d'Alès depuis 1995. UDF, il est alors élu contre toute attente au prix d'une triangulaire avec 37% des voix et 177 voix d'avance sur la liste de l'ancien communiste Gilbert Millet et 1207 voix d'avance sur celle du maire sortant Alain Fabre. La ville était gérée depuis des décennies par la gauche et les communistes. 
 

Réélu au 1er tour depuis 2001


Depuis, il est réélu au 1er tour en 2001, 2008 et 2014. Lors de cette dernière élection, il terrasse Jean-Michel Suau (PC), Benjamin Mathéaud (PS), Nathalie Challier (FN) et Brahim Aber (SE). 

L'élu Les Républicains ne prévoit pas faire campagne avant le mois de janvier: "on n'est pas élu sur un mandat, on est élu sur des projets." Le temps de constituer sa liste. Les élections municipales sont programmées les 15 et 22 mars 2020.

Max Roustan a également été élu député du Gard de 1993 à 1997. En avril 1997, suite à la dissolution de l'Assemblée nationale par Jacques Chirac, il perd son siège de député au profit du maire PC de La Grand-Combe, Patrick Malavieille.  Il est réelu puis de 2002 à 2012 où il est battu par le candidat socialiste Fabrice Verdier. 

 
 

Sur le même sujet

"Essai clinique sauvage" : plutôt une "étude scientifique" pour Henri Joyeux

Les + Lus