Covid 19 : la salle de concert La MOBA ferme provisoirement ses portes à Bagnols-sur-Cèze

Publié le
Écrit par Alexandre Grellier
La Moba, une salle de spectacle de Bagnols-sur-Cèze (Gard), a annoncé le lundi 3 janvier 2022 sa fermeture pour trois semaines et l'annulation de tous les concerts
La Moba, une salle de spectacle de Bagnols-sur-Cèze (Gard), a annoncé le lundi 3 janvier 2022 sa fermeture pour trois semaines et l'annulation de tous les concerts © DR

Des concerts assis, pas de possibilité de consommer sur place : suite aux annonces gouvernementales le 27 décembre dernier pour l’organisation de spectacles, la salle de concert la Moba, située à Bagnols-sur-Cèze (Gard), annonce sa fermeture provisoire pour trois semaines au moins.

« Les dernières mesures annoncées dépassent le bon entendement. On a donc pris la décision d’annuler tous les concerts prévus en janvier. » Arnold Métrot est le créateur de La Moba, une salle de spectacle ouverte il y a cinq ans à Bagnols-sur-Cèze. « Notre modèle économique n’est pas viable avec des gens assis et sans possibilité de consommer au bar », nous détaille-t-il au téléphone.  

Là, on cherche à emprunter à nouveau. Mais à part les acteurs de l’économie sociale et solidaire, je ne vois pas qui va bien pouvoir nous prêter de l’argent

Arnold Métrot, gérant de La Moba

Si Arnold Métrot se veut encore combatif, on sent malgré tout un peu d’abattement dans la voix de ce professionnel du spectacle. Car les dernières années ont été forcément éprouvantes : « On a pris un prêt garanti par l’Etat pendant le premier confinement, mais on a déjà tout dépensé… Là, on cherche à emprunter à nouveau. Mais à part les acteurs de l’économie sociale et solidaire, je ne vois pas qui va bien pouvoir nous prêter de l’argent… »

   

Une salle de 450 places  

La Moba, c’est une Société coopérative d’intérêt collectif, qui emploie 7 personnes et qui gère une salle de spectacle de 450 places. Une structure fragile qui ne perçoit que peu de subventions publiques. Sur le budget 2019 (le dernier en conditions « normales ») de 250.000 euros, moins de 15.000 étaient abondés par des opérateurs publics. Pourtant, le fondateur de la salle estime avoir joué le jeu de le reprise en septembre 2021 : « On a essayé de jouer le jeu de la relance, on a essayé de retrouver notre public, on a fait un choix fort, malgré les tracas apportés par le Pass Sanitaire. »  

C’est un peu la solution de la dernière chance

Arnold Métrot, fondateur et gérant de La Moba

 

Mais aujourd’hui, les employés de La Moba ont l’impression de ne pas être récompensés : entre septembre et décembre 2021, la coopérative a perdu près de 60.000 euros. Après une année de restrictions et de confinement, le public semble avoir eu du mal à retrouver ses habitudes. « C’est un peu la solution de la dernière chance, tant que des mesures spécifiques ne sont annoncées pour compenser les pertes des salles de spectacle, » souffle Arnold Métrot.  

Un gérant qui a aussi été échaudé par les aides gouvernementales mises en place en mars 2021 et relancées en décembre dernier : le dispositif « Coût fixes », destiné à prendre en charges les factures courantes des entreprises traversant des difficultés en raison de la crise sanitaire. « C’est tout un tas de documents qu’il faut réunir, faire viser par notre comptable, pour ensuite les envoyer. Et on n’a aucune idée du temps que ça va mettre et de ce que l’on va percevoir », s’exaspère-t-il.  

Avant de conclure : « On est dans une vraie remise en question, de notre modèle. On doit se réunir dans les prochains jours pour essayer de trouver de nouvelles idées pour survivre. » Les salariés de La Moba ont par ailleurs sollicité un rendez-vous à la mairie de Bagnols-sur-Cèze, qui y a répondu favorablement. Afin d’essayer de trouver ensemble des solutions pour permettre à cet opérateur culturel, assez unique dans le Gard Rhodanien, de traverser cette nouvelle crise.  

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.