• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Etre au contact des chevaux pour se sentir mieux : ce concept est arrivé dans le Gard

Béatrice Linares a essayé le management par le cheval. Résultat : elle pense avoir vaincu sa peur de l'animal. / © A. Guiraud / FTV
Béatrice Linares a essayé le management par le cheval. Résultat : elle pense avoir vaincu sa peur de l'animal. / © A. Guiraud / FTV

A Vergèze, dans le Gard, des séances de management par le cheval sont proposées au public. C’est une première dans le département ! L’objectif est de se sentir mieux, au contact de l’animal. Découverte.

Par Olivia Boisson


Se sentir mieux, être plus efficace, être moins stressé ou améliorer ses relations au travail grâce au contact avec les chevaux, c’est possible. Même si le concept n’est pas nouveau, il vient d’arriver dans le Gard. Plusieurs participants ont assisté aux premières formations de management par les chevaux.
Béatrice Linares participe à cette séance Manage’Horse. Les premières minutes sont difficiles. Béatrice n’est pas à l’aise,  et le cheval en profite, en en faisant qu’à sa tête. Puis, une relation de confiance se construit au fur et à mesure.

J’ai pris de l’assurance, et j’ai peut-être un peu dominé ma peur.

De son côté, Magali Charnot n’a pas peur des chevaux. En participant à cet atelier, elle a un tout autre objectif : s’épanouir dans son métier.

J’encadre des travailleurs sociaux et à partir du moment où j’arrive à trouver des solutions avec un animal, sans pouvoir communiquer réellement, à ce moment-là, j’essaie de réfléchir à ce que je peux mettre en place dans mon travail afin de détourner les conflits par exemple.

Communication et concentration

Pendant plus d’une heure, Justine Bonnier, monitrice d’équitation, propose trois exercices aux participants. Ils travaillent la communication, la concentration et la posture.

Le cheval est plus sensible que l’humain et ne porte aucun jugement, contrairement à nous. C’est intéressant car il fonctionne selon ce qu’il ressent, face à l’humain qui l’accompagne.

A la fin de l’exercice, les participants ont tissé des liens avec les animaux mais aussi entre eux. Les premières formations ouvertes au public commenceront au mois de juillet.

Voici le reportage de Valentine Leboeuf, Audrey Guiraud et Floriane Pelé.

Sur le même sujet

Blaquart (Nîmes olympique) et le bâton de bourbotte

Les + Lus