Gard : les habitants de Sainte-Anastasie disent "non" à l’installation d’une antenne 4G

Près de Nîmes, dans le Gard, l’opérateur Orange souhaiterait installer une antenne 4G à Sainte-Anastasie, à proximité des gorges du Gardon, ce qui n’est pas du goût des associations et habitants. A l’issue d’un sondage organisé par la mairie, ils ont dit "non" au projet.

L'opérateur Orange souhaiterait que l'antenne 4G soit installée sur le plateau du Castellas, tout près du site des gorges du Gardon.
L'opérateur Orange souhaiterait que l'antenne 4G soit installée sur le plateau du Castellas, tout près du site des gorges du Gardon. © Google Street View.

Sainte-Anastasie, dans le Gard, est un rassemblement de plusieurs villages et hameaux, traversés par le Gardon. Ce territoire, vaste et en relief regroupe 580 foyers. "Le réseau ne passe pas partout" confie le maire Gilles Tixador. Alors que l’opérateur Orange souhaite louer un terrain communal afin d’y installer une antenne-relais 4G, les élus ont décidé de demander l’avis des habitants par le biais d’un sondage.

"Chaque foyer a eu un bulletin dans sa boîte aux lettres" affirme Gilles Tixador. Sur 450 réponses, 421 bulletins étaient exploitables parmi lesquels 278 "non" et 143 "oui".

66% de "non"

A Sainte-Anastasie, le sujet mobilise les habitants avec plus de 50% de participation. Et 66% de "non".

Pour Jean Minier, à la tête du collectif Stop Antenne, "éviter de polluer un paysage qui n’a aucune construction humaine va dans le bons sens". Selon lui, le dossier transmis par l’opérateur ne comportait pas "les identités des personnes qui ne reçoivent pas ou peu de réseau."

Il y a des habitants qui n’ont pas de réseau mais qui ne sont pas demandeurs non plus.

Selon Jean Minier, il y aurait d’autres solutions telles que le "Veo Wifi" ou encore des amplificateurs de réseau.

Pour la beauté des paysages

Le terrain que souhaite louer l’opérateur Orange afin d’y installer son antenne 4G, se situe au nord du hameau de Russan, permettant de couvrir les gorges du Gardon ainsi que la plaine.

Pour Bérengère Noguier, la présidente du Syndicat Mixte des Gorges du Gardon, le terrain, situé à proximité du parking des Clos, est un point de vue culminant, avec une vue sur toutes les gorges du Gardon.

C’est un lieu touristique exceptionnel avec des sites d’escalade très prisés.

L’installation d’une antenne sur ce terrain "n’aurait cependant aucun effet sur la biodiversité" de ce site protégé, situé tout près de la zone Natura 2000, précise Bérengère Noguier. "Nous sommes contre ce projet, nous l’avons dit au maire et nous aimerions qu’il recherche d’autres solutions" pour améliorer la couverture du réseau.

 "Repenser le projet différemment"

 "Où fixer la limite de notre envie d’avoir toujours plus de réseau ?" questionne la présidente du Syndicat Mixte des Gorges du Gardon. Véronique Fontaine, la directrice des relations entre les collectivités locales et l’opérateur Orange, attend la décision du prochain conseil municipal tout en précisant :

65% de la commune n’a pas une couverture suffisante.

Les opérateurs ont une obligation de couverture de la population. Si les élus décident de refuser la location du terrain à l’opérateur, "il faudra trouver un autre emplacement" affirme Véronique Fontaine.

Tous les acteurs de cette affaire s’accordent sur le fait de rechercher d’autres solutions et de "repenser le projet différemment" selon les termes du maire de Sainte-Anastasie.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
téléphonie économie santé société paysages police sécurité