• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Gard : le site du sanatorium du Grau-du-Roi change de visage

Le sanatorium du Grau-du-Roi est désaffecté depuis plusieurs années. / © F3 Occitanie
Le sanatorium du Grau-du-Roi est désaffecté depuis plusieurs années. / © F3 Occitanie

Au Grau-du-Roi, les travaux de démolition du sanatorium ont commencé depuis novembre. Le site va être reconverti en espace naturel, et accueillera courant 2020 des scientifiques et des start-up spécialisés dans le domaine maritime.
 

Par RD avec Pascaline Arisa


Sur la plage gardoise du Boucanet au Grau-du-Roi, les pelles mécaniques s’activent depuis novembre. L’ancien sanatorium héliomarin, désaffecté depuis des années et fréquenté uniquement par les artistes graffeurs, est en cours de démolition : la partie ouest du complexe a déjà été détruite, la partie est doit encore être désamiantée.

En 1935, face à la mer, le Sanatorium accueillait les malades de la tuberculose. Le centre se transformera ensuite en centre de rééducation fonctionnelle. Aujourd'hui, la loi Littoral interdit d’édifier là toute nouvelle construction.

La majeure partie du site sera donc convertie en espace naturel, un lieu ouvert au public pour des balades à pieds ou à vélo.

Le maire de la ville, Robert Crauste, voudrait aussi lancer le Grau-du-Roi dans une dynamique scientifique : l’ancien bâtiment administratif sera conservé, et pourrait devenir un institut de recherche sur les énergies marines renouvelables

L'autre moitié du bâtiment rénové sera dédié aux start-up innovantes dans le domaine de la mer. L'ensemble de ces activités scientifiques pourraient démarrer dès le début de l'année 2020.
 
Gard : le site du sanatorium du Grau-du-Roi change de visage
Avec : Anibel Morgado, conducteur de travaux ; Robert Crauste, maire du Grau du Roi ; Frédéric Bouchette, laboratoire Géosciences - Université de Montpellier - France 3 Occitanie - Reportage : Pascaline Arisa, Franck Detranchant, Franz Ventura et Pascale Barbès

Sur le même sujet

Montpellier : l'Occitanie, première région à être touchée par l'épidémie

Les + Lus