Inégalités salariales : les femmes travaillent désormais gratuitement jusqu'à la fin de l'année, le point en Occitanie

En Occitanie les inégalités salariales entre les femmes et les hommes sont de 18% selon l'INSEE - novembre 2019 / © MaxPPP
En Occitanie les inégalités salariales entre les femmes et les hommes sont de 18% selon l'INSEE - novembre 2019 / © MaxPPP

A partir du 5 novembre 16h47 et jusqu'à la fin de l’année,  les femmes travaillent "bénévolement", en raison de l'inégalité salariale qu'elles subissent. Dans la région Occitanie, cette disparité salariale se confirme avec certaines particularités par département. 
 

Par Camille Nowak

Jusqu'à décembre 2019, les femmes travaillent désormais gratuitement. A l’origine de ce calcul, l’économiste et fondatrice du collectif "Les Glorieuses", Rebecca Amsellem. Elle s’inspire du mouvement initié par les femmes islandaises qui avaient décidé de quitter leur lieu de travail le 24 octobre à 14h38 pour protester contre les inégalités salariales.
 

Un écart de 9% à 17,4% en France


En France, Rebecca se base sur les données d'Eurostat depuis plusieurs années pour dénoncer cet écart. Selon ces chiffres, l’écart de salaire horaire brut moyen entre les femmes et les hommes était de 15.4% en 2017, ce qui représente 38 jours payés en moins pour les femmes.

 

Dans l'Union Européenne, la France est plutôt mauvaise élève sur ce point. Elle se situe à la 5ème position du classement des écarts de rémunération par pays. Elle se place derrière la République-Tchèque, l'Allemagne, le Royaume-Uni et la Suisse. Les meilleurs élèves étant l'Italie et la Belgique. 
 
 

Des disparités à relativiser en Occitanie


Dans la région Occitanie, l'écart de salaire dépasse les 18% selon les données de l'institut national de la statistique et des études économiques (INSEE).

 
Selon l'INSEE, l'écart de salaire en Occitanie s'élève à 18.4% - novembre 2019 / © INSEE
Selon l'INSEE, l'écart de salaire en Occitanie s'élève à 18.4% - novembre 2019 / © INSEE

Mais il convient de relativiser ce chiffre puisque si l'on regarde de plus près, on constate qu'il y a d'importantes disparités en fonction des départements.  Dans l’Aude et les Pyrénées-Orientales, cet écart se situe autour de 13% et en Lozère il est encore plus faible puisqu’il est de 10%. En revanche dans  le Gard il dépasse les 18%. 
 

Comment expliquer cet écart ? 
 

Selon Marie Allibert, coordinatrice générale de l'association JUMP pour l'égalité en France, il y a trois façons d'expliquer ces disparités. Tout d'abord, la typologie des métiers : 80% des postes à temps partiels sont occupés par des femmes. Ensuite la ségrégation au sein de métiers, les femmes occupent souvent des branches peu valorisées tel que le service à la personne. Et enfin le manque de sanction des entreprises qui n’appliquent pas la loi.  

En effet, selon une loi de 2018 : "l’égalité salariale à poste équivalent entre les femmes et les hommes en entreprise fait désormais l’objet d’une obligation de résultats, et non plus simplement d’une obligation de moyens". Mais dans la réalité ce n'est pas vraiment le cas explique Marie Allibert : 

Aujourd'hui les entreprises de plus de 50 salariés doivent appliquer un plan envers l'égalité salariale. Aujourd'hui les 2/3 des entreprises ne le font pas et sur celles-ci seulement 0,2% font l'objet d'une sanction.


Alors pour parvenir à une réelle égalité salariale, il faudrait déjà selon elle, accommpagner les entreprises vers plus de transparence mais aussi déconstruire les stérétotypes. D'après la sociologue Camille Gimenez, c'est dès le plus jeune âge qu'il faut le faire : "l'éducation aujourd'hui est très genrée et ça joue énormément sur ces inégalités puisque les enfants grandissent avec énormément d'aprioris"

Pourtant territoire d’excellence pour l’égalité professionnelle, la région Occitanie semble avoir encore beaucoup de travail à effectuer pour parvenir à plus d'égalité entre les femmes et les hommes. 
 

3 façons de mesurer les inégalités salariales entre les femmes et les hommes

 

  • Salaires des femmes et des hommes (comprend le travail à temps partiel) = écart de 25%
  • Salaires des femmes et des hommes uniquement à temps complet = écart de 18%
  • Salaires des femmes et des hommes à poste égal = écart de 9% 

Sur le même sujet

Les + Lus