Législatives 2017 : couacs dans la distribution des professions de foi dans le Gard

© MaxPPP
© MaxPPP

De nombreux dysfonctionnements ont été constatés dans la distribution des professions de foi des candidats aux élections législatives, notemment dans les six circonscriptions électorales gardoises. Il manque soit des professions de foi, soit des bulletins de vote dans les plis postaux.

Par Isabelle Bris

De nombreux dysfonctionnements ont été constatés dans la distribution des professions de foi des candidats aux élections législatives dans une quinzaine de départements.

Comme le Gard ou l'Aude, une quinzaine de départements sont touchés à des degrés divers, surtout dans un grand quart sud-est de la France, par des retards dans la distribution des professions de foi des candidats à l'élection.

Il s'agirait d'un problème avec des prestataires, choisis par les préfectures à l'issue d'un appel d'offres, selon l'AFP.


Alerté par plusieurs candidats, le Préfet du Gard reconnaît l’existence de couacs dans l’acheminement, par voie postale aux électeurs, de la propagande électorale et des bulletins de vote.

Les plis postaux ne comportent pas tous les professions de foi et/ou bulletins de vote de l’ensemble des candidats. Ces difficultés se retrouvent, à des échelles différentes, dans les six circonscriptions électorales gardoises.

Trop tard pour réimprimer


Selon la préfecture gardoise, la réimpression et le réacheminement de ces professions de foi sont matériellement impossibles à moins d'une semaine de la date du scrutin, le premier tour des élections législatives ayant lieu ce dimanche.

Le préfet du Gard souligne que le jour de l’élection, les bulletins de vote de chaque candidat seront bien présents dans l’ensemble des bureaux de vote du département et que chaque électeur a la possibilité de consulter en ligne les professions de foi des candidats ayant donné leur accord pour la mise en ligne de leur document de campagne et ayant été reçues par les services de la préfecture.

Le "bazar de la privatisation"


Des responsables locaux LR avaient qualifié jeudi la situation de "catastrophe", et indiqué "se réserver le droit d'intenter un recours". Jean-Luc Mélenchon a critiqué sur son blog "le bazar le plus complet" dans la distribution du matériel, et re-publié un communiqué de son parti daté
du même jour dénonçant un "déni démocratique", "résultat de la politique de privatisation des services publics".

"La mise sous pli et la distribution des professions de foi et bulletins de vote ont été privatisés. Résultat : dans de nombreuses circonscriptions, le matériel officiel, qui avait pourtant été livré sans problème au prestataire privé chargé de la mise sous pli, n'est jamais arrivé au domicile des électeurs", déplore-t-on dans le communiqué du comité électoral de La France insoumise.

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

L'info au bahut à Montpellier

Près de chez vous

Les + Lus