Mairie à vendre : passoire thermique, le bâtiment n'est plus aux normes et fonctionne de façon "catastrophique"

La mairie de Vers-Pont-du-Gard est mise en vente par le maire de la commune, qui pointe un bâtiment pas aux normes, et "catastrophique en termes de fonctionnement". L'opposition dénonce la mort du centre ancien du village.

Plus qu'une mairie, celle de Vers-Pont-du-Gard est un véritable labyrinthe. À mesure que cette commune gardoise de 1800 habitants s'est agrandie, les équipes municipales successives ont acheté les bâtiments autour pour l'agrandir. "En fait, ce sont des maisons de village côte à côte", révèle Olivier Sauzet, maire de la commune.

"Il y en a de partout"

Problème : cela rend la mairie actuelle biscornue, avec un dédale de couloirs, d'escaliers et de salles. Certaines ont même dû être créées à l'aide de cloisons amovibles, pour former de nouveaux bureaux. "Il y a trois entrées différentes, il y en a de partout", déplore Olivier Sauzet. Ce qui rend le bâtiment peu clair pour les administrés.

"Et surtout, il n'est pas accessible", pointe l'édile. Avec tous ses escaliers, la mairie ne répond pas aux normes d'accessibilité aux personnes à mobilité réduite (PMR), pourtant obligatoires pour des établissements recevant du public. "On n'est pas dans les clous de la réglementation", concède Olivier Sauzet.

Pour les mariages ou les conseils municipaux, comme il faut que le public puisse accéder à la salle, on est obligés de les déporter dans la salle des fêtes à l’autre bout du village.

Olivier Sauzet, maire de Vers-Pont-du-Gard

France 3 Occitanie

Bâtiment pas accessible, "catastrophique en termes de fonctionnement", "passoire thermique" car très vieux : toutes ces raisons ont incité le maire de Vers-Pont-du-Gard à mettre en vente sa mairie. Une transaction qui pourrait rapporter un peu plus de 600 000 euros à la commune, selon les estimations.

De l'argent qui serait ensuite directement réinvesti dans la vie du village. "Cela servira en partie au réaménagement de l’ancienne école, on a aussi l'église à rénover, de la voirie à rénover... on a beaucoup de choses à faire sur la commune !" détaille Olivier Sauzet.

1 million d'euros de rénovation

La rénovation de l'ancienne école, où doivent justement être déplacés la mairie, mais aussi la Poste et la bibliothèque municipale, coûtera plus d'1 million d'euros. Avec les aides de l'Etat, de la Région et du Département, plus les recettes de la vente de la mairie, la commune gardoise éviterait donc de trop piocher dans ses finances.

"Je comprends que le maire cherche des fonds, mais en même temps, il dit à chaque conseil municipal que la commune est riche, qu'elle n’est que peu ou pas endettée. Il y a une contradiction", pointe Laurent Milesi, conseiller municipal d’opposition à Vers-Pont-du-Gard. Selon nos informations, la commune serait en fait endettée à hauteur de 3,5 millions d’euros environ.

L'opposition s'est élevée contre cette décision de vendre la mairie, "un bâtiment qui fait partie du patrimoine communal", et dénonce un centre ancien qui se vide de sa substance. "Depuis 2014, Olivier Sauzet a déjà vendu le presbytère en plein centre, la maison pour tous, le cabinet médical", liste Laurent Milesi.

On a déplacé les commerces ; effectivement, ils ont un bâtiment plus confortable pour travailler, mais on a tué tout le centre ancien. On en a fait des habitations avec des garages, ce n'est pas terrible.

Laurent Milesi, conseiller municipal d'opposition à Vers-Pont-du-Gard

France 3 Occitanie

Le conseiller municipal d'opposition regrette que sa commune perde peu à peu "la maîtrise du foncier et du bâti. Sans ça, c'est difficile de réorienter les politiques publiques vers le centre du village", regrette Laurent Milesi, qui s'inquiète de "se retrouver demain avec des parkings au centre ancien".

Le maire de Vers-Pont-du-Gard, lui, se projette déjà sur l'aménagement du nouveau bâtiment rénové, avec une grande salle des mariages et du conseil municipal, et une salle des associations qui pourra accueillir aussi la bibliothèque. "On va même créer un cheminement piétonnier entre celle-ci et l'école, pour les élèves qui y viennent trois fois par semaine."

Avec un début des travaux attendu pour mai ou juin prochain, pour une durée estimée de 7 à 8 mois, l'équipe municipale espère prendre possession de ses nouveaux locaux en mars 2025.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité