Gard : la moitié des communes reconnue en état de catastrophe naturelle sécheresse

La végétation souffre de la sécheresse. / © France 3 LR
La végétation souffre de la sécheresse. / © France 3 LR

L'an dernier, le Gard a subi une très forte sécheresse. 176 communes ont été reconnues en état de catastrophe naturelle. Le décret est paru au journal officiel ce jeudi 5 juillet. La plupart des communes ont été touchées en été par une importante sécheresse des sols.

Par Carine Alazet

Selon les termes officiels, les demandes de reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle ont été examinées pour "les dommages causés par les mouvements de terrain différentiels consécutifs à la sécheresse et à la réhydratation des sols".

Pour la plupart des 176 communes, la période retenue concerne l'été 2017. 

Voici la liste des communes, classées par ordre alphabétique et par période retenue :


Etat de catastrophe naturelle sécheresse reconnu du 1er juillet 2017 au 30 septembre 2017

A

Aigaliers, Aigremont, Aigues-Vives, Alès, Allègre-les-Fumades, Anduze, Angles (Les) , Argilliers, Arpaillargues-et-Aureillac, Aubussargues, Aujargues

B

Bagard, Bagnols-sur-Cèze, Barjac, Baron, Bellegarde, Belvézet, Bernis, Blauzac, Boisset-et- Gaujac, Boucoiran-et-Nozières, Bourdic, Bragassargues, Branoux-les-Taillades, Brignon, Brouzet-lès-Quissac, Bruguière (La)

C

Cailar (Le), Caissargues, Calmette (La), Calvisson, Cannes-et-Clairan, Capelle-et-Masmolène (La), Cardet, Carnas, Cassagnoles, Castelnau-Valence, Cavillargues, Cendras, Collorgues, Congénies, Connaux, Conqueyrac, Corconne, Crespian, Cruviers-Lascours

D

Deaux, Domazan, Domessargues, Durfort-et-Saint-Martin-de- Sossenac

E

Estézargues, Euzet

F

Flaux, Foissac, Fons, Fons-sur-Lussan, Fontanès, Fontarèches, Fournès, Fressac

G

Gailhan, Gajan, Garrigues-Sainte-Eulalie, Gaujac, Goudargues

J

Junas

L

Laudun-l’Ardoise, Laval-Pradel, Lecques, Lédenon, Lézan, Logrian- Florian, Lussan

M

Mages (Les), Marguerittes, Martignargues, Maruéjols-lès-Gardon, Massanes, Massillargues-Attuech, Méjannes-le-Clap, Milhaud, Mons, Monteils, Montignargues, Montmirat, Moulézan, Moussac, Mus

N

Nages-et-Solorgues, Navacelles, Ners, Nîmes, Notre-Dame-de-la-Rouvière

O

Orthoux-Sérignac-Quilhan

P

Pont-Saint-Esprit, Portes, Potelières, Poulx, Puechredon, Pujaut

Q

Quissac

R

Remoulins, Ribaute-les-Tavernes, Rivières, Rochefort-du-Gard, Rochegude, Roquemaure

S

Sabran, Saint-Alexandre, Saint-Ambroix, Sainte-Anastasie, Saint-André-de-Roquepertuis, Saint-André-d’Olérargues, Saint-Bauzély, Saint- Bénézet, Saint-Césaire-de-Gauzignan, Saint-Christol-lès-Alès, Saint-Clément, Saint-Côme-et- Maruéjols, Saint-Denis, Saint-Dézéry, Saint-Dionisy, Saint-Étienne-de-l’Olm, Saint-Geniès-de- Malgoirès, Saint-Hilaire-de-Brethmas, Saint-Hilaire-d’Ozilhan, Saint-Hippolyte-de-Caton, Saint- Hippolyte-de-Montaigu, Saint-Hippolyte-du-Fort, Saint-Jean-de-Ceyrargues, Saint-Jean-de-Crieulon, Saint-Jean-de-Maruéjols-et-Avéjan, Saint-Jean-de-Serres, Saint-Jean-du-Gard, Saint-Jean-du-Pin, Saint-Julien-de-Cassagnas, Saint-Julien-de-Peyrolas, Saint-Julien-les-Rosiers, Saint-Just-et- Vacquières, Saint-Laurent-la-Vernède, Saint-Mamert-du-Gard, Saint-Marcel-de-Careiret, Saint- Martin-de-Valgalgues, Saint-Maurice-de-Cazevieille, Saint-Michel-d’Euzet, Saint-Nazaire-des-Gardies, Saint-Paul-les-Fonts, Saint-Paulet-de-Caisson, Saint-Privat-de-Champclos, Saint-Privat-des-Vieux, Saint-Quentin-la- Poterie, Saint-Siffret, Saint-Théodorit, Saint Victor-des-Oules, Saint-Victor-de-Malcap, Salindres, Sardan, Sauve, Sauzet, Savignargues, Saze, Servas, Serviers-et-Labaume, Seynes, Sommières, Souvignargues 

T

Tornac

U

Uchaud, Uzès

V

Vallabrix, Valleragues, Vernarède (La), Vers-Pont-du-Gard, Vézénobres, Vic-le-Fesq, Villevieille
 

Du 1er janvier 2017 au 31 décembre 2017 :

Orsan et Villeneuve-lès-Avignon

Du 1er avril 2017 au 31 décembre 2017 :

Sauveterre et Théziers

Du 1er juillet 2017 au 31 décembre 2017 :

Comps et Montfrin
 

L'arrêté ouvre la voie aux assurances


Dans son arrêté, le ministère de l'Intérieur précise que "l’état de catastrophe naturelle constaté par arrêté peut ouvrir droit à la garantie des assurés contre les effets des catastrophes naturelles sur les biens faisant l’objet des contrats d’assurance visés au code des assurances, lorsque les dommages matériels directs qui en résultent ont eu pour cause déterminante l’effet de cet agent naturel et que les mesures habituelles à prendre pour prévenir ces dommages n’ont pu empêcher leur survenance ou n’ont pu être prises".
 

Sur le même sujet

Les + Lus