• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Nîmes : l'antenne relais de trop pour les riverains

La nouvelle antenne relais de l'opérateur Orange aura une hauteur de 23 mètres et sera située dans le quartier de la Tour Magne. / © J.CURATO/ E.TERPEREAU F3 LR
La nouvelle antenne relais de l'opérateur Orange aura une hauteur de 23 mètres et sera située dans le quartier de la Tour Magne. / © J.CURATO/ E.TERPEREAU F3 LR

Une nouvelle antenne relais devrait voir le jour près de la Tour Magne à Nîmes. Même si rien n'est encore fait, cette potentielle construction a le mérite de faire réagir les habitants du quartier qui craignent les risques sanitaires d'une nouvelle antenne radiotéléphonique.

Par Walid Kachour

Une véritable onde de choc. L'opérateur Orange a obtenu le permis de construire une antenne haute de 23 mètres dans le quartier de la Tour Magne, à Nîmes. Dans une ville qui compte déjà 380 antennes de radiotéléphonie, une cinquantaine devraient voir le jour prochainement. Une tendance qui suscite le ras-le-bol de nombreux habitants craignant pour leur santé.
 

Des seuils français bien éloignés des préconisations scientifiques


Chez nos voisins européens, la tendance est à la baisse concernant les puissances d'émissions des ondes issues de ces antennes relais. "Depuis 2002, une antenne relais en France ne doit pas dépasser 61 volts d'émission d'intensité d'irradiation par mètre . Les autres pays ont réduit ce seuil de 3 à 6 volts" peste le docteur Rémi Targhetta, médecin cancérologue C.H.U Nîmes Carémeau.

Les préconisations des articles scientifiques sont elles, 100 fois inférieures aux standards actuels français (0.6 volt par mètre). Une proposition de loi datant de 2008 restée sans suite entendait réduire la puissance d'émission des antennes de radiotéléphonie mobile.
 

Des ondes cancérigènes 


Pourtant les constatations de la communauté scientifique sont sans appel. En plus d'être nocives pour la santé, ces antennes émettrices d'ondes électromagnétiques provoquent des cancers.

"Depuis début 2018, il est avéré que ces ondes sont cancérigènes chez l'animal. Il y a des preuves d'apparition de cancers au niveau cérébral et cardiaques chez le rat qui possèdent la même histologie (structure des tissus) que le cancer chez l'humain" peste le spécialiste. Une lettre ouverte a été rédigée par le docteur à l'attention de plusieurs ministres afin de revenir sur les propositions de 2008. Revoir urgemment les seuils serait le seul moyen pour éviter une catastrophe sanitaire à grande échelle.
 

On va pas attendre 30 ou 40 ans que les cancers se développent à gogo comme avec l'amiante ou le tabac pour constater qu'il faudrait revoir les seuils
 

L'onde de choc n'est elle, pas prête de s'arrêter. Avec les nouvelles autorisations, la ville devrait compter près de 430 antennes dans les prochains mois.
 
Nîmes : l'antenne relais de trop
Près de la Tour Magne à Nîmes, une nouvelle antenne relais devrait voir le jour. Même si rien est sur, cette possible énième installation de radiotéléphonie a le mérite de faire réfléchir sur la dangerosité de ces antennes pour les riverains. - F3 LR  - J.CURATO/ E.TERPEREAU

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Hérault : un mort et 2 blessés dans une collision entre 2 jet-skis au large de Marseillan

Les + Lus