Nîmes : deux ans de prison pour un ancien sénateur du Gard

Jugé à nouveau en appel, l’ex-sénateur du Gard Claude Pradille a été condamné à deux ans de prison pour "organisation frauduleuse d’insolvabilité". Il est assigné à résidence sous surveillance électronique. Une "peine extrêmement sévère" pour son avocate Isabelle Mimran.

L'ancien sénateur et maire de Sauve, dans le Gard, Claude Pradille est aujourd'hui âgé de 80 ans.
L'ancien sénateur et maire de Sauve, dans le Gard, Claude Pradille est aujourd'hui âgé de 80 ans. © E. Mangani / FTV.

La décision est tombée. La Cour d’appel de Nîmes condamne à nouveau l'ancien sénateur socialiste Claude Pradille, âgé de 80 ans, à deux ans de prison pour "organisation frauduleuse d’insolvabilité".

Claude Pradille est assigné à résidence avec un bracelet électronique. "Une peine extrêmement sévère" selon l’avocate du sénateur, Isabelle Mimran qui voit cependant un aspect positif à l’assignation à résidence : 

Cela lui évite l’incarcération en maison d’arrêt.

Une peine alourdie

Déjà condamné en 2016 à quatre mois de prison en première instance, Claude Pradille avait écopé d’une peine plus lourde en appel : deux ans de prison ferme. Ce dernier a ensuite fait un pourvoi en cassation. La Cour de cassation (la plus haute juridiction française) avait cassé le jugement et renvoyé l’affaire devant la même cour d’appel qui a condamné à nouveau Claude Pradille à deux ans de prison.

Son avocate, Isabelle Mimran, ne "pense pas qu’il y ait un nouveau recours".

Rappel des faits

La justice reproche à Claude Pradille d’avoir transféré ses biens entre 2006 et 2010 afin de se soustraire au remboursement des 1,4 millions d’euros détournés à l’office départemental des HLM, Habitat du Gard, pendant sa présidence (de 1983 à 1994) : parmi les biens, un château situé à Caveirac, près de Nîmes, dans le Gard évalué à 750 000 euros transmis à l’époque à sa fille et son ex-gendre.

C’est donc – probablement- le dernier acte d’une longue saga judiciaire qui a débuté dans les années 1990.
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société police sécurité politique