Nîmes : le dress code bleu et blanc, la nouveauté de la feria de Pentecôte 2019

Ce soir, c'est le coup d'envoi de la Feria de Pentecôte à Nîmes avec la pégoulade qui arrivera dans les arènes. L'autre nouveauté de 2019, c'est un dress code : foulard bleu et t-shirt blanc... Et là, les avis sont partagés !

Nîmes - la feria de Pentecôte 2019 et le dress code bleu.
Nîmes - la feria de Pentecôte 2019 et le dress code bleu. © Ville de Nîmes

La scène se répète depuis quelques jours à l'Office de tourisme de Nîmes. Les gens viennent chercher des foulards bleus.
Mais pour l'obtenir, il faut attendre la pégoulade de ce soir ou bien demain matin.

Au total, 30.000 foulards seront distribués gratuitement. Pour vanter son nouveau dress code, foulard bleu, jean et t-shirt blanc, la ville a diffusé un clip tourné à Nîmes. Les avis sont un peu partagés mais les Nîmois devraient suivre.
 

C'est le bleu de Nîmes... comme le jean !

Moi, ça m'arrange, j'ai pas de rouge...
 


Corentin Carpentier lui est ravi. Il y a deux ans, il avait lancé un dress code similaire avec des amis. Cette année, le restaurateur espère voir du bleu partout.

En tous cas, le dress code 2019 a déjà été adopté par les commerçants des grands boulevards.
 
durée de la vidéo: 01 min 37
Nîmes : le dress code bleu-blanc, la nouveauté de la feria de Pentecôte 2019 ©F3 LR
 

Dans l’arène des chiffres !


Sur un plan économique, les retombées de la feria de Nîmes semblent complexes à évaluer avec précision.
Selon une étude in­dé­pen­dante, com­man­dée par la Ville de Nîmes, la féria attire chaque année plus d’un million de visiteurs qui dépensent 65 millions d’euros.
Un montant à relativiser dans la mesure où de nombreux débits de boissons éphémères installés dans les rues n'acceptent que l'argent liquide, il est donc difficile de comptabiliser les bénéfices réels réalisés par les commerçants.
 

Quand les Aficionados croisent les touristes...


Au niveau de la fréquentation, le volume de visiteurs est aussi à tempérer.
Pendant le week-end de Pentecôte, Nîmes demeure une ville traditionnellement très visitée, y compris par des touristes qui n’assistent pas aux corridas.

Dans le détail, 77% des visiteurs sont issus de l’Occitanie et 8% proviennent de l’étranger.
Sur le volume global des visiteurs, 6% d’entre eux seulement, assistent à une corrida, une proportion plus importante qu’à Dax ou à Bayonne.

Dans les arènes, les aficionados étaient 129.000 en 2010. Ce nombre a baissé jusqu’en 2017. Aujourd’hui, les ventes de billets se portent mieux.

Le détail du programme tauromachique sur le site de la ville de Nîmes.
Le plan de circulation et des sites de la Feria.
Le plan des sites de la feria et de la circulation dans le centre-ville - 2019.
Le plan des sites de la feria et de la circulation dans le centre-ville - 2019. © Ville de Nîmes


Autour des Novilladas & Corridas... la pégoulade


La féria démarre ce soir avec la traditionnelle Pégoulade. Il s’agit d’un immense défilé composé de 480 figurants déguisés, d'une dizaine de chars, des cavaliers et des peñas.
Pour la première fois, le cortège ne va pas se contenter de déambuler sur les boulevards nîmois, mais va entrer dans les arènes.
Thème 2019 : les années 70, ambiance boule à facettes et son disco. Dans le même esprit, Gilbert Montagné sera en concert dimanche soir à 22h00.

Enfin, si vous voulez en savoir plus sur le lien étroit qui unit l’histoire de Nîmes et celle de la corrida, l’Office de tourisme organise des visites guidées pendant la durée de la féria, mais dans le calme à 10h30.
 
durée de la vidéo: 01 min 31
Nîmes : les chars de la pégoulade en plein préparatif ©F3 LR
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
féria de nîmes culture fêtes locales tourisme économie tauromachie tradition sorties et loisirs camargue tendances