Nîmes : des manifestants tentent de bloquer les épreuves du nouveau baccalauréat au lycée Daudet

Des manifestants chassés du Lycée Daudet par les forces de l'ordre à Nimes, ce lundi 13 janiver. Ils voulaient empêcher les élèves de passer les épreuves du nouveau Bac. / © J.Mörch/FTV
Des manifestants chassés du Lycée Daudet par les forces de l'ordre à Nimes, ce lundi 13 janiver. Ils voulaient empêcher les élèves de passer les épreuves du nouveau Bac. / © J.Mörch/FTV

A Nîmes, des manifestants ont bloqué les entrées du lycée A.Daudet pour perturber les premières épreuves communes de contrôle continu du nouveau Bac pour les élèves de première, avant d'être délogés par les forces de l'ordre.

Par Isabelle Bris

Des enseignants en grève, des retraités et des gilets jaunes se sont retrouvés aux portes du Lycée Alphonse Daudet à Nîmes, ce lundi matin.

Ils s'opposent à la réforme des retraites mais aussi à celle du baccalauréat et réclament l'abandon du nouveau bac porté par le ministre de l'Éducation, Jean-Michel Blanquer.

Ce 13 janvier, date du début des épreuves de contrôle continu pour les élèves de première, les syndicats d'enseignants s'étaient donc donné rendez-vous devant l'un des lycées les plus réputés de la ville pour perturber le déroulement des épreuves de se dérouler. 

Les syndicats dénoncent une réforme mal ficelée avec des sujets d'une exigence disciplinaire très lourde pour des élèves de 16 ans et un enseignement au rabais.

On bachote, on bachote...


"On leur demande dès le mois de février de préparer en première le bac qu'ils auront en finalité, l'année prochaine. Donc, en fait, on ne fait que du bachotage. Ils finissent la seconde, ils arrivent en première et on bachote, on bachote. On ne fait plus d'anglais. On ne fait que de la préparation à des examens" déplore Boris Taubert, professeur d'anglais.
A Nîmes, des manifestants ont tenté de perturber les épreuves du nouveau bac pour les élèves de 1e en bloquant les entrées du lycée Daudet. / © J.Mörch/FTV
A Nîmes, des manifestants ont tenté de perturber les épreuves du nouveau bac pour les élèves de 1e en bloquant les entrées du lycée Daudet. / © J.Mörch/FTV


Intervention de la police et report de l'épreuve

Finalement, la police est intervenue pour dégager l'entrée du lycée manu militari. 

L'épreuve d'Anglais aurait pu avoir lieu comme prévu, à 13 heures, mais certains enseignants du Lycée Daudet, choqués par l'intervention des forces de l'ordre, ont décidé de ne pas distribuer les feuilles d'examen de l'épreuve d'Anglais. 

C'est du stress pour rien !

"On était installé dans les classes, et au dernier moment, le profs ont décidé de ne pas distribuer les énoncés des épreuves. C'est déstabilisant, même si je comprends leur motivation" nous a expliqué par téléphone une élève de première.

Selon elle, aucune des 13 classes de première du Lycée n'a pu passer l'épreuve d'Anglais prévue de 13h à 15h. Elle sera donc reportée à une date ultérieure. 

Ces évaluations de contrôle continu, qui concernent les élèves de première, viennent de commencer et vont se poursuivre jusqu'en février.


 

Sur le même sujet

Les + Lus