Nîmes : une nouvelle agression de pompiers au cours d’une intervention

En intervention pour éteindre un feu de véhicule dans le quartier du Chemin-Bas d'Avignon à Nîmes, des pompiers ont une fois de plus été la cible de jets de pierres ce lundi 11 décembre. Le Sdis a annoncé avoir déposé plainte.

A Nîmes ce lundi 11 décembre, des pompiers ont été agressés alors qu’ils étaient en intervention pour éteindre un feu de véhicule, dans le quartier du Chemin-Bas, à proximité de l’avenue du président Salvador Allende.

Un équipage du centre de secours principal de Nîmes a été victime de plusieurs jets de pierres de grosse dimension. Il a dû se mettre en sécurité pour se protéger.

Dans un second temps, un autre véhicule est venu terminer l’extinction du véhicule.

Aucun blessé n’est à déplorer, mais les six sapeurs-pompiers qui ont été pris pour cible, choqués, sont en arrêt aujourd’hui.



Dans un communiqué, le Sdis "condamne fermement" cette agression "intolérable". Il a déposé plainte ce mardi 12 décembre.



Cette agression arrive juste après la signature d’un protocole d'accord avec gendarmerie et police pour être mieux accompagnés dans les quartiers difficiles.

Ce matin, les pompiers étaient présents dans le quartier du Chemin-Bas d'Avignon à Nîmes pour une opération de sensibilisation.
Après la nouvelle agression dont ils ont été victimes hier, les pompiers de Nîmes étaient ce matin sur un marché du Chemin-Bas d'Avignon pour une opération de sensibilisation. Avec Jean-Michel Greiner, du Centre d'Incendie et de Secours de Nîmes ©France 3 Occitanie


Pendant plusieurs semaines, les pompiers du Gard ont fait grève pour réclamer plus d’hommes et de matériel, notamment après des agressions comme celle d’hier.



L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité