• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Nîmes : à la rencontre de la très discrète communauté Hmong

Nenglao et Ndzeu Vang sont d’origine laotienne et sont arrivés en France au début des années 1980 - février 2019 / © France 3 LR - E.Mangani
Nenglao et Ndzeu Vang sont d’origine laotienne et sont arrivés en France au début des années 1980 - février 2019 / © France 3 LR - E.Mangani

Une stèle en la mémoire des Hmong a été inaugurée ce samedi à Garons près de Nîmes. Persécutées par le parti communiste 250 familles Hmongs ont fui le Laos et le Vietnam dans les années 70 pour se réfugier à Nîmes. Nous sommes allés à leur rencontre.
 

Par JM avec Brian Bock

Ils sont plusieurs centaines de Hmongs, comme Nenglao et Ndzeu, à vivre dans le Gard, 220 familles exactement. Eux deux, Nenglao et Ndzeu Vang sont d’origine laotienne et sont arrivés en France au début des années 1980 :

Je suis très contente, aujourd’hui je suis citoyenne française, je vis ici avec les français.


Rescapés de guerre



Après avoir combattu auprès des Français et des Américains lors des deux guerres d’Indochine, ce peuple originaire du Laos et du Vietnam a été persécuté par le parti communiste en place.

Nenglao et Ndzeu font partie de ceux qui fuient avec leurs parents l'oppression du parti communiste installé au pouvoir :

Si nous restons là-bas avec les communistes, nous sommes condamnés à mourir. Nous sommes obligés de quitter le pays, c’est pour cela qu’aujourd’hui nous sommes des réfugiés politiques.

 

Le travail de la terre, une tradition

 
Ndzeu Vang cultive le blé et les courgettes - février 2019 / © France 3 LR - E.Mangani
Ndzeu Vang cultive le blé et les courgettes - février 2019 / © France 3 LR - E.Mangani


La communauté Hmong a toujours travaillé la terre. Dans le sud de la France, la plupart des Hmongs achètent ou louent des parcelles pour faire du maraichage. C’est le cas de la famille Vang, elle cultive le blé et les courgettes dans un petit champ :

Je travaille la terre comme mes parents, aujourd’hui je travaille pour moi, pour manger

La France, leur pays


Ce week-end la communauté Hmong a vécu deux temps forts, la pose d’une stèle à Garons près de Nîmes pour honorer la mémoire des siens et les festivités du Nouvel-an à Bouillargues, dans le Gard aussi.
 
Une stèle a été inaugurée ce samedi en mémoire des Hmongs -16 février 2019 / © France 3 LR - E.Mangani
Une stèle a été inaugurée ce samedi en mémoire des Hmongs -16 février 2019 / © France 3 LR - E.Mangani


Aujourd’hui nous avons une stèle qui est à l’honneur de notre peuple, pour honorer la mémoire de nos grands-parents qui ont vraiment donné de leur vie pour honorer la France. C’est une reconnaissance de l’état qui nous dit que maintenant la France c’est notre pays aussi, nous dit Neng Yang, président de l'association Hmong Archive. 


En France, aujourd’hui on compte près de 30 000 personnes appartenant à la communauté des Hmongs, et 220 familles sont installées dans le Gard autour de Nîmes.


Le reportage de Brian Bock, Eric Mangani et Florent Forner 
 

 

Sur le même sujet

La Bulle, douche nomade à Montpellier

Les + Lus