• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Nîmes : rescapée de la Shoah, Edith Moskovic partage son histoire avec des collégiens

Edith Moskovic montre l'étoile jaune aux élèves de 3ème du collège Romain Rolland de Nîmes. Cet objet était un dispositif de discrimination et de marquage imposé par l'Allemagne nazie aux Juifs. / Février 2019. / © O. Brachard / France 3 LR
Edith Moskovic montre l'étoile jaune aux élèves de 3ème du collège Romain Rolland de Nîmes. Cet objet était un dispositif de discrimination et de marquage imposé par l'Allemagne nazie aux Juifs. / Février 2019. / © O. Brachard / France 3 LR

Edith Moskovic est une rescapée de la Shoah. Au collège Romain Rolland de Nîmes, elle est venue raconter son passé de petite fille juive pendant la Seconde Guerre mondiale, devant des collégiens émus, pour mieux faire comprendre l’Histoire et son histoire personnelle.

Par Olivia Boisson


Au collège Romain Rolland de Nîmes, les élèves de 3ème sont face à une rescapée de la Shoah. Edith Moskovic est venue pour témoigner de son passé de petite fille juive cachée pendant la Seconde Guerre mondiale.
Elle commence par leur montrer l’étoile jaune, un dispositif de discrimination et de marquage imposé par l'Allemagne nazie aux Juifs.


C’est un symbole que les nazis ont inventé pour nous stigmatiser, pour nous montrer qui nous étions.


Un témoignage glaçant


Son passé, Edith Moskovic a l’habitude de le partager avec des élèves. Souvent, avec beaucoup d’émotion.


J’étais près de ma mère, je tenais sa robe. Je ne voulais pas la quitter. Pour que je la lâche, ma mère m’a giflée.


Un récit qui fait réagir les collégiens


Les collégiens sont bouleversés par le témoignage d’Edith Moskovic. C'est le cas de Stedy James.


On ressent des choses qu’on ne pensait pas ressentir. Cette histoire est tellement inimaginable.


Edith Moskovic a un but bien précis en venant à ces rencontres.


Mon objectif est que les élèves écoutent et qu’ensuite, ils fassent leurs chemins eux-mêmes. Mais ils ne pourront plus jamais dire qu’ils ne savent pas.


La Shoah inscrite dans le programme d’histoire


Cette rencontre s’inscrit dans le cadre de la participation au concours national de la résistance et de la déportation. Une étape importante pour Nicolas Hymonnet, professeur d'Histoire-Géographie.


Compte tenu du contexte c’est encore plus important aujourd’hui. D’autant plus que nous sommes dans un quartier considéré comme sensible et ça me paraît vraiment important pour mes élèves.


Edith Moskovic va poursuivre sa route contre l'oubli. Elle met aujourd'hui toute son énergie pour faire perdurer la mémoire des témoins de la Shoah, dans un contexte particulier : les actes antisémites ont augmenté de 74% en 2018 en France.

Reportage d'Esmeralda Terpereau, Olivier Brachard et Frédéric Beraud-Dufour.

Sur le même sujet

Aude : Christophe Castaner en visite à Vinassan

Les + Lus