Nîmes : se faire bien voir en vélo à la tombée de la nuit

Publié le
Écrit par Armelle Goyon
La tombée de la nuit peut être une heure fatidique pour les cyclistes
La tombée de la nuit peut être une heure fatidique pour les cyclistes © S.Bonnet FTV

Chaque année, le changement d’heure et la baisse de luminosité engendrent plus d'accidents. Les piétons et les cyclistes sont particulièrement en danger. Pour éviter ces drames, les opérations de sensibilisation se multiplient.

  Depuis le changement d'heure, 18h00, c'est l'heure fatidique, celle où le jour commence à tomber...  Ce passage entre chien et loup se révèle  très dangereux pour les usagers des vélos et trottinettes. La sécurité routière se mobilise pour avertir les cyclistes sur la necessité absolue d'être vue. Ce cycliste n'est pas équipé pour circuler de nuit et se met en danger. 

"Il n'y a pas longtemps que je vais travailler en vélo, c'est très récent, et donc avec le changement d'heure , je n'ai pas fait attention et je suis sans éclairage avant et arrière , " témoigne ce jeune homme.

 

Qui ne s'est pas laissé surprendre par ce passage à l'heure d'hiver ?  A défaut d'équipements, quelques objets comme des bracelets aimantés fluorescents peuvent déjà dépanner, tout comme aussi, une lumière clignotante sous le guidon, passe-partout et peu onéreuse. 

" C'est très facile à mettre ! On a pas d'excuses si on ne l'a pas ! Si ce n'est pas sur le vélo, on peut l'avoir dans la sacoche ou dans la poche et la remettre sur le vélo si l'on s'aperçoit que l'on sort un peu tard d'une réunion, " explique Michel Bourgeat, président de l'association "Croco-vélo".

Se faire bien voir 

" Les cyclistes sont des personnes vulnérables. IIs n'ont aucune protection et c'est pour cette raison que l'on recommande, non seulement le gilet réfléchissant, mais aussi le casque, même si au delà de 12 ans il n'est pas obligatoire, il est fortement recommandé , " précise Patrick Bellet, directeur des Sécurités à la Préfecture du Gard.

Ces deux jeunes femmes utilisent leur vélo quotidiennement, et malgré leur équipement au complet, elles restent très prudentes. 

" Il y a des voitures qui passent très près de moi et cela fait peur de temps en temps. Pour venir de mon travail, il n'y a qu'une partie de piste cyclable, donc c'est dangereux de rouler avec les voitures si elles ne nous voient pas " détaille une jeune femme qui utilise son vélo quotidiennement, et malgré son équipement au complet, reste très prudente. 

Les opérations de prévention se mutiplient dans les villes de la région. Le 10 novembre, une  "ronde des lucioles " sera organisée à Nimes.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.