• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Nîmes : un sexagénaire meurt percuté par une voiture sur l'A9

L'accident mortel a eu lieu sur l'Autoroute A9, à proximité de Nîmes dans le Gard / © Google my maps
L'accident mortel a eu lieu sur l'Autoroute A9, à proximité de Nîmes dans le Gard / © Google my maps

Le drame a eu lieu dans la nuit de dimanche à lundi sur l'A9, à hauteur de Nîmes, dans le Gard. Un père et son fils sont tombés en panne au beau milieu des voies. Le père, âgé de 60 ans, est sorti du véhicule et s'est fait tuer par une voiture. 

Par Isabelle Bris

Un  accident a coûté la vie d'un ressortissant espagnol, vers deux heures du matin, ce lundi entre les sorties Nîmes Est et Nîmes Ouest. 

Un père et son fils roulaient en direction d'Orange lorsque leur voiture est tombée en panne sur la voie médiane de l'autoroute À. 

Tué par une voiture qui doublait son véhicule en panne 


Pour une raison inconnue, le père est sorti à pied sur la voie de gauche et il s'est fait happé par un autre véhicule qui roulait dans la même sens.

Celui d'une famille originaire de la région lyonnaise qui doublait par la gauche, a priori pour éviter de percuter le véhicule en panne.   

Malgré l’arrivée des secours - 11 sapeurs-pompiers et 4 véhicules - le sexagénaire n’a pas survécu.

Son fils, âgé de 30 ans qui était au volant au moment du drame n'a pas été blessé mais très choqué. Il a été transporté aux urgences de centre hospitalier Créneau.


Une infraction cause de nombreux accident

 

Circuler en permanence sur la voie médiane est une infraction qui peut dans certains cas aboutir à ce genre d'accident, 


déplore le Capitaine Ferrière, de l'escadron départemental de sécurité routière du Gard ( EDSR). "C'est un comportement fréquent, les gens roulent trop souvent au milieu ou à gauche au lieu de se rabattre systématiquement sur la voie de droite."


Si le conducteur du véhicule avait circulé sur la voie de droite, comme il aurait dû le faire, le drame aurait sans doute pu être évité, explique le capitaine de gendarmerie car l'automobiliste espagnol aurait pu atteindre la voie d'arrêt d'urgence au moment de la panne et non pas se retrouver en plein milieu des voies de l'autoroute.


L'enquête a été confiée au peloton d'autoroute de Grand-Gallargues dans le Gard qui devra déterminer les circonstances exactes de cet accident mortel.

Sur le même sujet

reportage observatrice ligue droit de l'homme arrêtée montpellier

Les + Lus