POLEMIQUE. Furieux du nouveau service de ramassage des poubelles, ils attaquent la maire du village... qui menace de porter plainte

À Aramon, dans le Gard Rhodanien, le ramassage des déchets est erratique depuis le début de l'année, date d'un changement de prestataire. Certains habitants postent des commentaires particulièrement désagréables sur les réseaux sociaux. La maire fait savoir qu'elle pourrait porter plainte pour diffamation.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Rien ne va plus depuis le 1er janvier 2024, au royaume des poubelles, à Aramon dans le Gard ! La collecte des déchets est censée être assurée par le nouveau prestataire Éco déchets sur dix communes du territoire, dont Aramon, car le précédent contrat est arrivé à terme.

Le Syndicat mixte de collecte et tri des ordures ménagères (Smictom) Rhône-Garrigues, en collaboration avec la communauté d’agglomération du Grand Avignon a attribué ce marché à Éco déchets, lors d'un appel d’offres.

Mais ce nouveau prestataire a enchaîné les cafouillages dans plusieurs communes : dans certains quartiers situés dans le haut d'Aramon, les poubelles n'ont pas été vidées pendant un mois. Dans d'autres secteurs de cette ville de 4200 habitants, la collecte n'était pas effectuée les jours initialement prévus.

Au point que les agents des services techniques de la ville ont dû prendre un temps le relais et effectuer un travail qui n'était pas le leur, explique-t-on à la mairie d'Aramon.

En cause : les moyens matériels et humains du nouveau prestataire qui n'étaient pas adaptés à la tâche.

Propos "fantaisistes et mensongers"

Les nombreux dysfonctionnements ont provoqué l'ire de certains usagers qui ont publié des commentaires acides, voire passibles d'être poursuivi en justice sur les réseaux sociaux.

Au point que Pascale Prat, la maire d'Aramon, a publié une mise en garde sur la page Facebbok de la ville : "Toute personne tenant des propos diffamatoires à son encontre, à l’encontre d’autres élus ou agents de la ville peut faire l’objet d’une plainte à l’encontre de son ou ses auteurs, tout comme les propos visant à inciter des actes d’incivilité ou à engendrer des troubles sur la voie publique. Il en sera de même pour les administrateurs des pages concernées, qui peuvent être poursuivis en diffamation comme auteur principal même s’ils n’ont pas rédigé la publication litigieuse."

Depuis une quinzaine de jours, la collecte des ordures ménagères semble néanmoins s'améliorer dans cette commune du Gard Rhodanien, où l'ambiance électrique devrait s'apaiser.