"Ô la belle vie" à Nîmes, bijou de romanité

Publié le

Nîmes, la belle gardoise, compte parmi les villes d’Occitanie les plus marquées par la culture romaine. Dans "Ô la belle vie", Sophie Jovillard fait une halte dans la cité, entourée de femmes très inspirées par la romanité. Une balade patrimoniale toute en féminité.

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022

Dans "Ô la belle vie" Sophie Jovillard fait une escale à Nîmes, entourée de femmes incollables sur l'histoire de son précieux héritage gallo-romain. Notamment, Cécile Coustès, jeune guide touristique et chroniqueuse radio. Passionnée d’histoire, master en médiation et valorisation des patrimoines en poche, elle guide les touristes au cœur de la ville. Référente patrimoine et culture pour l’office de tourisme, la jeune femme anime également la chronique  "Nîmes d’A à Z" sur France Bleu Gard.

Un guide idéal pour nous emmener à la découverte d’un prestigieux passé antique, encore exceptionnellement bien conservé, 2000 ans plus tard.   


Balade au cœur de la ville  

Au 1er siècle après JC, Nîmes devient l’une des colonies romaines les plus prospères de Gaule. Parmi les monuments célèbres d’époque, l’amphithéâtre, le pont du Gard et la maison carrée, attirent chaque année des millions de touristes.

A l'époque romaine, les arènes de la cité gardoise, composées de plusieurs niveaux d’arcades, pouvaient accueillir près de 24 000 personnes. Elles étaient agencées avec de nombreux escaliers, des portes et des galeries circulaires. L’architecture typique de la période et les traditions ont laissé des traces dans la culture gardoise, mais pas seulement…  

Aujourd’hui, tous les stades sont inspirés du modèle des amphithéâtres romains.

Cécile Coustès, guide.

La maison carré, autre monument emblématique révèle un bijou d’architecture. Edifiée sous le règne d’Auguste, premier empereur romain, elle sera présentée par la France au patrimoine mondial de l’Unesco en 2023. Il faut savoir qu’un seul dossier par an peut être présenté, par pays. Sa pierre blanche est de la pierre de Lens. Elle est très semblable au marbre et provient de carrières autour de Nîmes. 

Elizabeth Lavielle, imprégnée de romanité dès son plus jeune âge, est devenue guide sur le Pont du Gard, un aqueduc qui a fonctionné 450 ans. "Il alimentait Nîmes en eau" explique-t-elle à Sophie "A Nîmes, on voulait vivre comme à Rome. Dans le faste, on avait besoin de fontaines, de thermes aussi". Tous les quartiers de la ville étaient alimentés par les fontaines. Et les maisons urbaines des élites, étaient parfois raccordées directement au système d’eau de la ville. "Il existait même des compteurs d’eau car il fallait payer une taxe" précise notre guide.  

Dans le secret des femmes romaines

Sophie découvre l'exposition installée dans la maison de la romanité "Portraits et secrets de femmes romaines". Accompagnée de Raffaella Gaffa, chargée d’études au musée, elle nous révèle quelques secrets d’époque.  

Sur les présentoirs, des objets féminins nous racontent cet "art de vivre" à la romaine où l’hygiène et l’esthétique avaient une place prépondérante. Sont exposées, pinces à épiler ou fioles en verre, modèles semblables à nos flacons de parfum d'aujourd'hui. Raffaella s'approche d'un petit mortier en pierre avec son pilon "il servait à préparer des cosmétiques" raconte t-elle à Sophie "Les femmes romaines utilisaient des poudres et des terres qui étaient écrasées et qui pouvaient être mélangées et appliquées avec des spatules sur le visage". Le fond de teint était fabriqué avec du carbonate de plomb et du miel.  

Pour le rouge, on mélangeait de l'ocre jaune, du lie de vin et de jus de mûre. Les yeux étaient noircis avec une sorte de Khôl réalisé avec de la cendre et du safran. Les cils devaient être fournis en signe de chasteté et les sourcils allongés pour parfaire l’harmonie du visage.

Ces codes de beauté bien définis par la société romaine, pouvait varier en fonction du rang social.

"Ô la belle vie": "Nîmes la romaine" à voir le dimanche 3 avril 2022, à 12h55.

Emission présentée par Sophie Jovillard. Réalisée par Flo Laval. Une coproduction France 3 Occitanie/Grand Angle Productions.

A retrouver sur notre site des replay Francetv.fr 

Recevoir France 3 Occitanie

Sur la TNT : chaîne 3

Réception via l’ADSL d'Orange, SFR, Free, Bouygues Télécom, Numéricable et Darty

Votre installation vous permet de recevoir les 24 antennes régionales de France 3, en simultané, au choix selon vos envies.

Voici les canaux, qui différent en fonction de votre opérateur :

Orange SD : 317 et 314
SFR HD : 444 et 447
Free HD : 315 et 318
Bouygues Télécom Bbox : 483 et 486
Numéricable LaBox : 444 et 447
Darty Box : 305 et 310