« Si la facture d'électricité explose, je devrais partir » : les résidents à l’année d'un camping inquiets

Publié le
Écrit par Delphine Aldebert .

Dans ce camping de Vauvert, dans le Gard, plus de la moitié des 180 emplacements sont occupés. Dans les mobils home ce ne sont pas des touristes mais des résidents à l’année. Ils craignent que leur facture d'électricité s’alourdisse car eux ne pourront pas bénéficier des tarifs négociés par l’Etat.

La facture de régularisation ne leur est pas encore parvenue mais dans les mois à venir les résidents s’attendent déjà à une surprise de taille. Le coût du kilowatt/h devrait augmenter de 200 à 300%, voire plus. Les habitants s’inquiètent.

« Nous payons aujourd’hui 0,20 euros le kilowatt/h. Ce sont des provisions sur charges mais nous ne connaissons pas la facture réelle que nous allons devoir payer. Cela risque d’être conséquent et on ne peut rien faire » Jean-Luc, résident du camping depuis 10 ans.

Nathalie, elle, est auto-entrepreneuse. Elle paie 500 euros de loyer pour l’emplacement et a peur de perdre l’avantage économique de cette vie au camping. 

Aujourd’hui j’ai une facture en hiver autour de 180 euros. Si je dois à l’avenir débourser 3 à 400 euros pour l’électricité, ce sera impossible. Même si je suis propriétaire, je pense que je partirai.

Nathalie, résidente du camping depuis 5 ans

Une inquiétude également partagée par le directeur qui constate que certaines personnes sont là par nécessité car elles ne peuvent pas se loger dans le parc immobilier privé. Elles n’arrivent pas à apporter suffisamment de garantie et elles ont donc trouvé cette solution. " La flambée des prix de l’électricité risque de mettre en difficulté des habitants qui ne se chaufferont plus correctement " explique Olivier Colas.

Des tarifs d’électricité propres aux entreprises

Car dans un camping, les résidents ne sont pas logés à la même enseigne que des particuliers vivant en appartements ou en maison individuelles. Ils doivent régler leur consommation au propriétaire de l’établissement qui paie la facture globale. Mais ce dernier ne peut pas bénéficier des aides de l’Etat en matière d’électricité. Il est soumis au tarif des entreprises. Olivier Colas regrette la différence de traitement pour l’accès à l’énergie face à un habitant traditionnel.

Nous avons un tarif jaune. Le bouclier tarifaire de l’Etat qui limite l’augmentation des tarifs de l’électricité à 4% ne s’applique pas aux entreprises. Nous avons eu plusieurs propositions de fournisseurs. Certains s’approchent des 1 euro du kilowatt/h.

Olivier Colas, directeur du camping

Des solutions pour faire baisser les coûts

Pour alléger la facture d’électricité des résidents, le directeur a investi dans des chauffages au fioul. Une belle initiative qui se heurte malheureusement à l’augmentation là aussi des carburants.

« L’idée était de nous faire faire des économies mais c’est un cataplasme sur une jambe de bois car le pétrole nécessaire pour alimenter ce type de chauffage a lui aussi flambé » Jean-Luc, résident du camping 

Le directeur a aussi étudié l’achat de groupes électrogènes qui auraient pu prendre le relais pendant les pics de consommation mais il a abandonné la solution pour les mêmes raisons. Alors il se tourne aujourd’hui vers la mise en place de panneaux solaires.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité