Simon Casas est désormais le grand patron de la tauromachie mondiale

Publié le Mis à jour le
Écrit par Joël Jacobi

Après avoir pris le contrôle des arènes de Málaga, Simon Casas est désormais l'incontestable numéro un mondial de la tauromachie. Son premier concurrent, le groupe formé par les empresarios basques Chopera et le financier mexicain Bailleres est loin derrière.

Il est clair que le torero ou l'éleveur qui trouverait pas d'accord  avec avec un des deux groupes aurait bien du mal à s'exprimer dans les arènes d'Europe cette saison. Jamais sans doute le business taurin ne s'était retrouvé concentré en aussi peu de mains. Si l'on considère les arènes de première et deuxième catégorie, on constate que sur les 377 spectacles proposés, 170 dépendent d'un de ces deux groupes. Au total, ils mettront en vente cette saison plus de 16 millions de billets de corridas !

Avec un total de 11,3 millions de spectateurs potentiels, l'organisation au minimum de 125 corridas par saison et la possibilité d'offrir 375 « postes de travail » à  des matadors, le groupe Simon Casas détient un pouvoir que probablement aucun impresario n'a jamais détenu dans l'histoire de ce spectacle. Les chiffres de son concurrent, le Groupe Bailleres – Chopera sont de 60% inférieurs. 4,5 millions de spectateurs potentiels, 46 corridas et 237 « postes de travail ».

En outre le groupe Casas programme les corridas dans six arènes de première catégorie (Madrid, Zaragoza, Valencia, Málaga, Nîmes et Mont de Marsan)  et une de deuxième catégorie (Alicante) quand son concurrent dirige une seule arène de première (San Sebastián), cinq de deuxième (Badajoz, Logroño, Salamanca, Palencia, Almería) et quatre de troisième catégorie (Zafra, Olivenza, Don Benito, Almendralejo).