A Vergèze, un refuge accueille les tortues abandonnées

1200 tortues vivent dans ce refuge, 900 tortues d’eau et 300 tortues de terre, elles représentent 50 espèces différentes - août 2017 / © France 3 LR
1200 tortues vivent dans ce refuge, 900 tortues d’eau et 300 tortues de terre, elles représentent 50 espèces différentes - août 2017 / © France 3 LR

A Vergèze, dans le Gard, il existe un refuge qui accueille les tortues abandonnées ou saisies par les douanes. Une structure unique dans le Languedoc-Roussillon agréée par la SPA et qui existe depuis maintenant 21 ans.

Par Joane Mériot

A quelques kilomètres au sud-ouest de Nîmes, il y a le refuge de Vergèze, un paradis pour les tortues. En tout une vingtaine de bénévoles s’occupent de recueillir les tortues abandonnées ou saisies par les douanes.

1200 tortues vivent dans ce refuge, 900 tortues d’eau et 300 tortues de terre, elles représentent 50 espèces différentes. Les tortues d'eau sont celles qui sont le plus abandonnées. 

En moyenne, on reçoit des tortues d’eau quatre fois par semaine

Elles se nourrissent de croquettes pour chat 

Les tortues d’eau, dites également tortue de Floride sont principalement nourries avec des croquettes pour chats, mais ce n’est pas suffisant pour tout les spécimens, comme pour la tortue alligator. Une espèce venue d’Amérique à la silhouette de crocodile et aux dents pointues.

La tortue alligator au refuge de Vergèze, dans le Gard - août 2017 / © France 3 LR
La tortue alligator au refuge de Vergèze, dans le Gard - août 2017 / © France 3 LR


A cette tortue, les bénévoles donnent du cœur de bœuf.

Pour les tortues de terre, herbivores, des vieux fruits et légumes suffisent. 

Le reportage d'Esmeralda Terpereau et Virginie Danger
A Vergèze, un refuge accueille les tortues abandonnées
A Vergèze, dans le Gard, il existe un refuge qui accueille les tortues abandonnées ou saisies par les douanes. Une structure unique dans le Languedoc-Roussillon agréée par la SPA et qui existe depuis maintenant 21 ans. - France 3 LR - Esmeralda Terpereau et Virginie Danger


L’association fonctionne grâce aux subventions publiques et aux dons


Depuis plus de 20 ans l'association fonctionne grâce aux subventions publiques et aux dons. Même si le refuge est aujourd'hui en surpopulation, il prend toutes les précautions avant de se séparer d'un reptile.


Les tortues ne sortent pas d’ici, sauf si elles sont adoptées, dans ce cas on va leur mettre des puces.


Plus de 500 tortues d'Hermann ont ainsi quittées ce centre d'hébergement.

Sur le même sujet

L'info au bahut à Montpellier

Près de chez vous

Les + Lus