Après une nuit sur place, 3ème jour de grève pour les salariés de l'EHPAD de l'hôpital d'Auch

Une dizaine de salariés a dormi dans les locaux de l'EHPAD, dans la nuit de mardi à mercredi / © Christophe Dukobek
Une dizaine de salariés a dormi dans les locaux de l'EHPAD, dans la nuit de mardi à mercredi / © Christophe Dukobek

Une dizaine de salariés a occupé les locaux de l'EHPAD, dans la nuit de mardi à mercredi, pour affirmer leur désaccord suite aux propositions de sortie de crise de la direction. Ils entament aujourd'hui leur 3ème jour de grève.

Par Martin Vanlaton

Une partie des salariés de l'EHPAD Robert-Barguisseau à Auch est en grève depuis ce lundi. En cause, un manque cruel de personnel selon eux. 

Même s'ils sont assignés pour la continuité des soins, plusieurs membres du personnel ont décidé de dormir, dans la nuit de mardi à mercredi, dans les locaux de l'EHPAD pour montrer leur opposition aux décisions de la direction.

Après une première rencontre mardi après-midi avec le directeur, l'ARS (agence régionale de santé) et des membres du Conseil Départemental du Gers, le personnel en grève a décidé de poursuivre le mouvement. Il parlent de "propositions bien en-deça" de ce qu'ils demandent.

Selon le syndicat CGT de l'hôpital d'Auch, une douzaine de postes, étalés sur 2 ans, leurs ont été proposés. Insuffisant selon eux, qui estiment à 25 le nombre minimum de créations de postes dans cet établissement.

Des conditions de travail dégradantes 


Le personnel de l'établissment nous a délivré des témoignages accablants. 

Selon une aide-soignante, qui travaille avec les malades atteints d'alzheimer (dans cet EHPAD, ils sont 30 patients, atteints de la maladie à des stades plus ou moins avancés), "c’est du travail à la chaîne en fait, c’est pas du travail humain." Elle poursuit : 

"Dans le service alzheimer, on est 2 aides-soignantes pour 30 résidants. Donc ça représente 15 toilettes à faire par matinée... avec des malades plus ou moins opposants qui ont des attitudes qui contrent... C’est pas réalisable de faire la toilette, habiller la personne, faire le lit (en 10 minutes). C’est irréalisable. En moyenne, une toilette, c’est minimum 20 minutes. Si on fait ça, on va faire 7 ou 8 toilettes dans la matinée, mais les autres, faut les faire l’après-midi, on peut pas les laisser, ils sont souillés … on peut pas les laisser."


Une autre soignante explique ce que le manque de personnel provoque sur les patients :

"ils sont tout seuls, ils sont laissés à l'abandon, ils attendent la mort, ils se regardent face à face et ils attendent la mort, on ne peut pas s'en occuper."


Retrouvez le reportage de Martin Vanlaton et Laurence Boffet à l'EHPAD, au 2ème jour de grève

Grève à l'EHPAD de l'hôpital d'Auch
Grève illimitée à l'EHPAD de l'hôpital d'Auch pour réclamer 25 postes supplémentaires. - France 3 Occitanie - Martin Vanlaton, Laurence Boffet

D'autres discussions prévues aujourd'hui, mercredi 29 novembre


La direction, l'ARS et des membres du Conseil Départemental du Gers doivent de nouveau rencontrer les salariés en grève aujourd'hui, mercredi 29 novembre. D'après les syndicats, la grève sera levée dès lors que des moyens supplémentaires leurs seront alloués pour s'occuper dignement des personnes âgées.


Sur le même sujet

Les + Lus