Trois mois après son élection, le maire de Castéra-Verduzan dans le Gers démissionne

Mairie de Castéra-Verduzan (32) / © Google Street
Mairie de Castéra-Verduzan (32) / © Google Street

Elu il y a trois mois, le maire de Castéra-Verduzan dans le Gers a décidé de démissionner. Concilier le poste de premier magistrat de cette commune de 995 habitants et son travail de restaurateur devenait impossible. Bernard Ramounéda reste conseiller municipal. 

Par Pascale Lagorce

Le maire de Castéra-Verduzan dans le Gers a décidé de rendre son écharpe trois mois après son élection. Bernard Ramounéda vient de prendre cette décision et a envoyé sa lettre de démission la semaine dernière à la préfecture.
Avant de devenir maire au mois de mars dernier, il avait été premier adjoint pendant 13 ans. La charge de travail de maire est pour lui "trop importante" pour la mener de front avec son travail de restaurateur qui lui prend beaucoup de temps et d'énergie.

"J'ai voulu essayer mais je suis fatigué"

Dans la vie de tous les jours, Bernard Ramounéda, 67 ans, est le patron du restaurant  "Le Florida", un établissement  installé à Castéra-Verduzan depuis 1935. Une affaire de famille qu'il tient avec son fils Baptiste.
Concilier son travail de restaurateur avec sa fonction de maire devenait impossible. Depuis le mois de janvier et le début de la campagne électorale, il n'a pris que 6 jours de repos.
Bernard Ramounéda a voulu essayer, il ne pensait pas qu'il y avait autant de travail à faire en tant que maire d'une petite commune rurale. Pour lui, avec le désengagement de l'état, les maires de petits villages se retrouvent seuls face à de lourdes responsabilités. Le restaurateur est aujourd'hui fatigué. 

Pas de nouvelle élection

Bernard Ramounéda reste conseiller municipal, son remplacement se fera donc en interne. Les 995 habitants de Castéra-Verduzan n'auront pas à revoter.
Le nouveau maire sera élu à la fin du mois en conseil municipal.



Sur le même sujet

Les + Lus