Grève contre la réforme des retraites : journée noire et très forte mobilisation à Toulouse

Des dizaines de cars de CRS sur les futures ramblas de Toulouse. / © Laurent Dubois / FTV
Des dizaines de cars de CRS sur les futures ramblas de Toulouse. / © Laurent Dubois / FTV

La mobilisation à Toulouse, comme dans le Tarn et l'Aveyron, a étét particulièrement forte en cette journée de manifestation contre la réforme des retraites. 33 000 personnes ont défilé selon la préfecture, 100 000 selon la CGT. Le défilé a connu en fin de journée des débordements.

Par Sylvain Duchampt

La mobilisation de ce 5 décembre contre la réforme des retraites a été particulièrement intense à Toulouse. 

Dans son bilan, la préfecture de Haute-Garonne estime à 33 000 le nombre de manifestants. Bien loin des 100 000 personnes affichées par la CGT.
  
Le défilé s'est déroulé dans le calme mais a été émaillé en fin de journée de débordements : feux de palettes et de poubelles, jets de projectiles, tags et destruction de mobilier urbain et de deux vitrines de commerces.

Bilan : 22 personnes interpellées, 5 blessés légers dont 3 parmi les forces de l'ordre. Parmi eux un membre de l'observatoire des violences policières.

Dans un communiqué, l'observatoire indique qu'il aurait été blessé par un tir de LBD  dénonçant l'utilisation de cette arme dans un contexte où, selon l'association, "rien ne justifiait l’usage de LBD alors que la police était simplement vilipendée de manière bruyante."
 

Trouvez ci-dessous le compte rendu presque minute par minute du déroulemen de cette manifestation d'ampleur à Toulouse.

A 18 heures, l'ordre de dispersion est donné par les forces de l'ordre. Les lacrymogènes continuent de pleuvoir. A Jean Jaurès, les manifestants reculent vers Jeanne d'Arc.

Vidéo Laurent Dubois :
 


Les membres du Black Bloc font face aux forces de l'ordre à l'entrée de la rue de Metz. Ces dernières répliquent à l'aide de gaz lacrymogène obligeant la foule à se replier sur les boulevards et vers la halle aux grains.
© Emma Derome
© Emma Derome
 
© François Ollier - FTV
© François Ollier - FTV


A Rodez (Aveyron), les services de l'Etat évoquent 6000 personnes contre 8500 selon le syndicat. La plus importante mobilisation dans la cité ruthénoise depuis janvier 2009. A Albi, le syndicat CGT annonce 15 000 participants. 7000 selon la police. 
 
Il est près de 17 heures et les force de l'ordre commencent à utiliser le canon à eau en direction des manifestants.

Des individus s'en prennent aux vitrines d'une agence d'assurance, symbole pour de nombreux groupes d'extrême gauche du capitalisme.
 
© Emma Derome
© Emma Derome

16h30, les forces de l'ordre sont victimes de jets projectiles dans le quartier de la préfecture, rue de Metz.
© Emma Derome / FTV
© Emma Derome / FTV

L'ambiance se tend, un des observateurs de la ligue des droits de l'homme a été blessé. Il est évacué pour être soigné, indique notre journaliste sur place. Deux autres personnes touchées par un tir de lanceur de balle de défense (LBD) sont également signalées.
Les pompiers sur place donnent les premiers soins.
© Laurent Dubois / FTV
© Laurent Dubois / FTV

Au coeur du cortège, les manifestants ont adopté le slogan "Qui sème la misère récolte la colère !".
Vidéo cortège


16h, dans le quartier St Georges, un groupe de jeunes lance des projectiles sur les forces de l'ordre. Premières échauffourées et premiers tirs de gaz lacrymogène.
© FTV / Laurent Dubois
© FTV / Laurent Dubois

A Toulouse, les revendications sont nombreuses et s'affichent dans tout le cortège.
En tête de cortège, chaque corps de métier affiche son mécontentement sur des banderoles. / © FTV
En tête de cortège, chaque corps de métier affiche son mécontentement sur des banderoles. / © FTV

Parmi les nombreux manifestants Toulousains, des pompiers très applaudis s'allongent pour dénoncer leur situation.
 



Près d'une demie-heure après le départ de la tête de cortège à Toulouse, l'arrière de la manifestation à Saint Cyprien n'a pas encore avancé, preuve de l'ampleur de cette journée de protestation.
 
A Toulouse, l'arrière du cortège n'a toujours pas avancé, une demie-heure après le départ de la marche. / © Juliette Meurin - FTV
A Toulouse, l'arrière du cortège n'a toujours pas avancé, une demie-heure après le départ de la marche. / © Juliette Meurin - FTV

Les Tarnais se sont aussi mis en marche en nombre dans les rues d'Albi aux alentours de 14h45.
Les manifestants sont également très nombreux à Albi dans le Tarn. / © Myriam Brisse - FTV
Les manifestants sont également très nombreux à Albi dans le Tarn. / © Myriam Brisse - FTV

Dans la ville rose, le cortège contre la réforme des retraites s'est élancé vers 14h15. La mobilisation est très forte.

Au même moment à Rodez dans l'Aveyron, 3000 personnes, selon la police, sont réunies pour défiler. 4500 manifestants sont attendus selon notre équipe sur place.
 
A Rodez dans l'Aveyron, 4500 personnes sont attendues pour manifester. / © Corinne Lebrave - FTV
A Rodez dans l'Aveyron, 4500 personnes sont attendues pour manifester. / © Corinne Lebrave - FTV

Les premiers grévistes à être arrivés place Saint-Cyprien à Toulouse sont les étudiants et les lycéens. 
 
Les jeunes mobilisés sont arrivés par le Pont Saint Pierre à 13h30. / © Emma Derome - FTV
Les jeunes mobilisés sont arrivés par le Pont Saint Pierre à 13h30. / © Emma Derome - FTV
Comme les enseignants, les salariés de la SNCF, des aéroports, des hôpitaux et de nombreux membres de la fonction publique sont en grève depuis ce matin, des policiers dans la région se sont aussi mobilisés pour dénoncer notamment leurs conditions de travail, comme ici à Albi. Ils sont une vingtaine s'être rassemblés devant le commissariat ce midi.
 
 
Ce qui n'empêche pas qu'un important dispositif policier est déployé tout le long du parcours de la manifestation. Les services de l'état craignent des débordements violents dans le courant de l'après-midi.
 
Un important dispositif policier est déployé à Toulouse, comme ici près du pont neuf pour cette journée de mobilisation. / © Laurent Dubois - FTV
Un important dispositif policier est déployé à Toulouse, comme ici près du pont neuf pour cette journée de mobilisation. / © Laurent Dubois - FTV

En parralèle de cette manifestation, difficile de se déplacer en voiture, en train, à Toulouse.
  • SNCF : aucun train
Hall et panneaux d'affichage vides. La gare Toulouse-Matabiau est officiellement fermée. Aucun train, TGV, TER, Intercité  ne devrait circuler aujourd'hui. En raison de cette grève les accès aux quais sont fermés.
 
Le hall de la gare Matabiau à Toulouse est totalement désert ce matin. / © Fabrice Valéry - FTV
Le hall de la gare Matabiau à Toulouse est totalement désert ce matin. / © Fabrice Valéry - FTV
  • Routes : des bouchons et des ralentissements 
Les automobilistes vont devoir prendre leur mal en patience. Le secteur ouest de Toulouse, notamment entre Purpan et le Palays, est particulièrement chargé en raison d'une opération escargot des routiers, lancée peu avant 7 heures ce matin. Une situation rendue d'autant plus difficile sur la rocade toulousaine en raison d'un accident à hauteur du quartier Empalot. 
 

Un feu sur la chaussée a bloqué la circulation à hauteur de la sortie 15 Roseraie Gramont comme le montre cette photo :
Un feu de palettes a été installée sur la rocade toulousaine à hauteur de la sortie 15 Roseraie Gramont / © François Ollier - FTV
Un feu de palettes a été installée sur la rocade toulousaine à hauteur de la sortie 15 Roseraie Gramont / © François Ollier - FTV
 
  • Tramway, bus et métro : perturbations attendues
Les lignes de métro A et B fonctionnent normalement ce matin. Effet de la grève, les conditions de déplacement sur ces lignes semblent même plutôt favorables. 
 
 

En revanche selon Tisséo, le réseau des bus sera impacté  :"60% des services seront assurés sur le réseau toulousain et sa périphérie et 40% sur le réseau muretain.
Point noir de la journée à partir du début d'après-midi en raison de la manifestation contre la réforme des retraites, dont voici le trajet :
 

Conséquences : certaines lignes de bus seront déviées :
A partir de 10h30 déviation des lignes L1, L7, L8, L9, 14, 29 et 44
A partir de 13h30 déviation de la Navette Aéroport et des lignes 13,15,23,39,45,63,66 et 70.
A partir de 13h30 Navette Centre-ville et ligne 31 suspendues
Les lignes A et B du métro fonctionneront normalement
 
  • Avions : de nombreux vols annulés
Le mouvement social a déjà un fort impact ce matin sur le programme des vols de l'aéroport Toulouse-Blagnac. Plusieurs vols sont déjà annulés depuis 8 heure ce matin comme le montre le site de l'aéroport Toulouse-Blagnac :
 
A l'aéroport de Toulouse-Blagnac de nombreux vols sont annulés ou retardés. / © Fabrice Valéry - FTV
A l'aéroport de Toulouse-Blagnac de nombreux vols sont annulés ou retardés. / © Fabrice Valéry - FTV
 
La zone de contrôle à l'aéroport Toulouse-Blagnac a rarement été aussi "fluide" / © Fabrice Valéry - FTV
La zone de contrôle à l'aéroport Toulouse-Blagnac a rarement été aussi "fluide" / © Fabrice Valéry - FTV

Air France annonce que 30 % des vols intérieurs seront annulés et 15% des vols moyens courriers.
EasyJet annule 233 vols intérieurs et moyens courriers
Au total, ce sont 40% du programme des vols de la journée qui vont être annulés à l'aéroport de Toulouse-Blagnac.

Sur le même sujet

Les + Lus