A Blagnac, le sport sur ordonnance

Le médecin rédigeait, entre autres, de fausses ordonnances pour percevoir des remboursements de la sécu. La fraude est estimée à 800 000 euros. / © MaxxPPP
Le médecin rédigeait, entre autres, de fausses ordonnances pour percevoir des remboursements de la sécu. La fraude est estimée à 800 000 euros. / © MaxxPPP

La ville de Blagnac est la deuxième ville de France après Strasbourg à se lancer dans le sport sur ordonnance. Un dispositif qui permet à des personnes atteintes de maladies chroniques de se faire prescrire des séances de sport gratuites par leur médecin.

Par Laurence Boffet

Aider les patients atteints de maladies chroniques à se soigner en pratiquant du sport, c'est l'idée du dispositif Sport sur Ordonnance. Il vient d'être adopté en conseil municipal à Blagnac. A partir du 6 novembre 2013, certains patients pourront se faire prescrire des séances de sport gratuites par leur médecin. Un dispositif inédit en Midi-Pyrénées mais déjà en place depuis un an à Strasbourg. 

Du sport deux fois par semaine

Le dispositif est réservé aux Blagnacais âgés de plus de 18 ans. Sur prescription médicale, ils pourront avoir accès gratuitement aux installations sportives municipales. Ils seront accompagnés pour leurs séances par deux éducateurs sportifs mis à disposition par la ville. Vélo, marche sportive, gymnastique douce ou natation... L'idée est de les accompagner deux fois par semaine dans un programme personnalisé. Car les acteurs du projet en sont convaincus : le sport peut soigner et il peut aussi prévenir.

Les pathologies concernées​

  • l'obésité et le surpoids
  • le diabète
  • l'hypertension artérielle
  • les pathologies pulmonaires
  • certains cancers (comme celui du sein).

L'exemple de Strasbourg

L'expérimentation "Sport sur ordonnance" a été lancée il y a un an à Strasbourg. 120 généralistes y participent aujourd'hui et près de 300 patients en ont déjà bénéficié, essentiellement des personnes en surpoids ou souffrant de diabète. Et devant le succès rencontré, elle va être prolongée et élargie à d'autres pathologies.
A Blagnac, on en est encore loin : seuls 5 médecins de la ville ont adhéré au dispositif. Mais ce n'est sans doute qu'un début.

Sur le même sujet

Meurtre de Prescillia à Estagel : un jeune homme de 18 ans en garde à vue

Les + Lus