Il glisse sur des millions d'éphémères en scooter et finit à l'hôpital

Les éphémères mortes sur le pont de Blagnac ont provoqué un accident, samedi 13 septembre / © DR
Les éphémères mortes sur le pont de Blagnac ont provoqué un accident, samedi 13 septembre / © DR

Ces insectes volants très sensibles à la pollution lumineuse ont provoqué un accident samedi dernier, sur le pont de Blagnac. La victime témoigne.

Par Melody Locard

Vous les avez forcément repérées. Dès que la nuit tombe et que les lampadaires s'allument, les éphémères envahissent les airs. Ces insectes - aussi appelés mannes ou mouches de mai - créent de véritables vagues blanches dans les airs. Un peu troublant.

Sauf que leur présence peut devenir particulièrement dangereuse quand elles se retrouvent sur la chaussée.

Comme leur nom le suggère, les éphémères ne vivent qu'une seule journée. En mourant, elles finissent par terre et forment des traînées blanches sur le sol. Des tapis d'éphémères aussi glissants que de la neige en hiver.

Je n'avais jamais vu ça avant. Je suis tombé et j'ai fini avec la clavicule fracturée"

Stéphane (le prénom a été changé), un espagnol installé à Blagnac en a fait les frais samedi 13 septembre : "Je rentrais chez moi depuis Toulouse en scooter. En arrivant sur le pont de Blagnac, j'ai freiné puisqu'il y a des ralentisseurs. Je devais rouler entre 40 et 50 km/h et là j'ai vu quelque chose de blanc qui s'étendait comme un grand tapis. Je n'avais jamais vu ça avant. Je ne savais pas du tout ce que c'était. Je n'ai rien compris. Je suis tombé." 

Bilan : une clavicule fracturée et déplacée, des contusions aux mains. Des blessures aux jambes et sur les bras. "J'aurais pu y passer, j'ai eu beaucoup de chance" réalise Stéphane. 

L'homme a été relevé par des passants, "habitués à sauver des victimes des éphémères" dit-il, avant d'être emmené à l'hôpital de Rangueil. "Les personnes qui m'ont relevé m'ont dit que ce n'était pas le premier accident de la journée"

Pont de Blagnac, samedi 13 septembre / © DR
Pont de Blagnac, samedi 13 septembre / © DR


L'employé d'Airbus semble halluciné : "Mardi il y a eu le même problème. La police était la mais elle ne faisait rien. Ils n'ont ni nettoyé la route ni installé de signalisation particulière pour prévenir les cyclistes ou motocyclistes alors que c'est très dangereux."

Contactée, la brigade de la police municipale affirme qu'il n'y a aucun phénomène et qu'elle n'a pas connaissance d'autres accidents liés aux éphémères que celui de dimanche. 

Stéphane. précise qu'il va porter plainte pour obtenir des dommages et intérêts.

Les éphémères

Aussi appelées "mannes" ou "mouches de mai" les Ephémères sont des insectes de 4 à 30 millimètres selon les espèces qui jouent un rôle essentiel dans l'alimentation des poissons. Elles vivent près des rivières, lacs et ruisseaux depuis des centaines de millions d'années, ce qui en fait un des plus anciens insectes ailés de la planète encore vivants. Elles apparaissent dès la fin du mois d’avril jusqu'au début de l'automne. Les Ephémères s'accouplent en vol. Les mâles meurent après l'effort. Les femelles, elles, pondent jusqu'à 4600 larves dans les eaux, avant de mourir.

Sur le même sujet

Max Brail, maire de Lastours, regrette le manque de soutien de la part de l'Etat

Les + Lus