Maltraitance animale : l'interdiction des manèges à poneys adoptée par l'assemblée nationale

L'amendement était proposé par la députée LREM de Haute-Garonne Corinne Vignon dans le cadre de la proposition de loi contre la maltraitance animale. 

La députée de Haute-Garonne Corinne Vignon entendait dénoncer la souffrance physique et psychologique infligée aux poneys sur les manèges forains
La députée de Haute-Garonne Corinne Vignon entendait dénoncer la souffrance physique et psychologique infligée aux poneys sur les manèges forains © Pixabay

C'est fait, c'est voté ce vendredi 29 janvier à l'assemblée nationale. Les manèges à poneys vont être interdits. L’amendement visant à interdire des poneys dans des manèges vivants était porté par la députée de la 3ème circonscription de Haute-Garonne, Corinne Vignon.

Il s'agit de ce type de manèges présents dans les fêtes foraines où des poneys sont attelés à une roue et tournent en rond, parfois pendant des heures.

Dans un communiqué publié ce vendredi, la députée de Haute-Garonne précise le sens de cet amendement.

Cette pratique qui réduisait les équidés à une forme d’esclavage allait à l’encontre de l'article L. 214-1 du code rural qui dispose que « tout animal étant un être sensible doit être placé par son propriétaire dans des conditions compatibles avec les impératifs biologiques de son espèce ».

Corinne Vignon - députée LREM de Haute-Garonne

La députée précise également que "cette attraction d’un autre temps inflige d’importantes souffrances physiques et psychologiques aux équidés.  Elle n’a également aucune portée éducative pour les enfants car l’animal est réduit à un animal-objet". 

L'annonce de ce vote a été très favorablement accueillie par les associations de défense du bien-être animal. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
animaux nature