20 maires de droite et du centre, dont celui de Toulouse, lancent le mouvement La France audacieuse

Le maire LR de Toulouse Jean-Luc Moudenc avec son homologue niçois Christian Edstrosi lors des 42è journées de l'Association des Communautés Urbaines de France / © MaxPPP
Le maire LR de Toulouse Jean-Luc Moudenc avec son homologue niçois Christian Edstrosi lors des 42è journées de l'Association des Communautés Urbaines de France / © MaxPPP

20 maires de droite et du centre, dont le maire LR de Toulouse Jean-Luc Moudenc, ont lancé mardi à Paris La France audacieuse pour "redonner à la vie politique française un nouveau souffle", étant convaincus que "la recomposition politique de notre pays viendra des territoires".

Par VA, avec AFP

Ce mouvement, qui n'est "pas un parti politique", reconnaît "la double appartenance, sauf avec les mouvements extrémistes", et est ouvert à tous, élus et citoyens, ont affirmé ces maires lors d'une conférence de presse, notamment l'initiateur de cette opération, Christian Estrosi, maire LR de Nice.

Ils veulent "une vie démocratique plus participative qu'elle ne l'est aujourd'hui, et au plus près des citoyens".

"La France et les partis politiques sont confrontés à un défi: celui de la représentativité", or, "aucun représentant d'un exécutif communal ne peut désormais participer directement à l'élaboration de la loi ou au contrôle gouvernemental", regrettent les édiles.
 
Selon eux, "la fin du cumul des mandats présente un risque", celui qu'"une grande partie de la France ne soit plus entendue", car, "à la différence d'autres pays, la France n'a pas été jusqu'au bout de la démarche du mandat unique en répartissant mieux les compétences".

En conséquence, "nous devons repenser notre organisation politique si nous voulons éviter une rupture nette entre les citoyens et l'Etat", insistent-ils.

Ils en appellent "à un nouveau cadre du dialogue entre l'Etat et les collectivités", qui permettrait aux territoires d'"amender" et de "se prononcer politiquement en amont sur toutes les réformes qui concernent le quotidien des Français. Nous avons confiance dans l'action publique municipale. Nous appelons chacun à faire preuve d'audace dans l'action publique", affirment-ils, ajoutant croire "en un Etat qui se concentre sur ses missions régaliennes et fait confiance aux collectivités".

Les 20 maires se reconnaissent "dans les grands courants de pensée de la droite républicaine et du centre: gaullistes, libéraux, sociaux, européens, humanistes, démocrate-chrétien, radicaux, indépendants, unis dans une communauté de destin et ayant comme point commun d'être l'ultime rempart face aux extrémistes".

Les adhérents seront représentés par trois collèges: un collège des maires, un des élus territoriaux, un troisième des citoyens. La réunion des trois forme le congrès du mouvement. Il n'y a pas de cotisation obligatoire, "le don est libre".

Parmi les maires figurent, outre les LR Christian Estrosi (Nice), Jean-Luc Moudenc (Toulouse), Christophe Béchu (Angers), Laurent Marcangeli (Ajaccio), Jean Rottner (Mulhouse), Delphine Burkli (Paris IXe), Jean Rottner (Mulhouse), ou encore l'UDI Chantal Eyméoud (Embrun).

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Montpellier : le Camion du coeur, plus qu'un repas, un réconfort

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne