Des agriculteurs de Haute-Garonne et du Gers allument dans la nuit des “feux de la colère”

L'un des "feux de la colère" allumé lundi soir par des agriculteurs à la limite de la Haute-Garonne et du Gers / © Christophe Romain
L'un des "feux de la colère" allumé lundi soir par des agriculteurs à la limite de la Haute-Garonne et du Gers / © Christophe Romain

Quelques dizaines d'agriculteurs ont allumé lundi soir près de Toulouse des "feux de la colère", incendiant palettes, bottes de paille et souches, afin d'exprimer le "malaise" du monde agricole, à l'appel de la FNSEA et des Jeunes agriculteurs.

Par VA.

Ils sont quelques dizaines d’agriculteurs ce lundi soir  à avoir allumé des feux près de Toulouse, à l'appel de la FNSEA et des Jeunes agriculteurs, sur des exploitations  réparties entre la Haute-Garonne et le Gers.

Palettes, bottes de paille et souches : ces feux veulent montrer le "désespoir" des paysans qui disent être devenus les boucs-émissaires du gouvernement et la population au sujet des pesticides.

On fait ce métier pour nourrir les gens, pas pour les empoisonner

, répètent les manifestants.

"Le monde agricole est stigmatisé au quotidien " et dernièrement, le projet de mise en place de zones de non-traitement (ZNT) destinées à protéger les populations contre les dangers potentiels des pesticides "a mis le feu aux poudres", explique un syndicaliste agricole.

Des feux de ce type seront donc allumés  tous les soirs de la semaine jusqu’à jeudi.  S’ ils ne sont pas entendus par le gouvernement sur le projet de décret de zones de non-traitement, les agriculteurs envisagent une manifestation à Toulouse vendredi.

Voir le reportage de Christophe Romain et de Laurence Boffet :

        
   
   
   

Sur le même sujet

Max Brail, maire de Lastours, regrette le manque de soutien de la part de l'Etat

Les + Lus