Arrêté anti-prostitution à Toulouse : 31 prostituées verbalisées lors d'une première opération de police

Des prostituées à Toulouse. photo d'archives / © MaxPPP
Des prostituées à Toulouse. photo d'archives / © MaxPPP

INFO FRANCE 3 MIDI-PYRENEES - Police municipale et police nationale ont mené mercredi soir une première opération conjointe, 48 heures après la signature par Jean-Luc Moudenc d'un arrêté anti-prostitution concernant 5 secteurs de la ville de Toulouse. 

Par Fabrice Valery

31 prostituées ont été verbalisées à Toulouse dans la nuit de mercredi à jeudi lors de la première opération "coup de poing" menée conjointement par la police nationale et la police municipale, alors que l'arrêté d'interdiction de la prostitution dans 5 secteurs de la ville n'a été signé que lundi par le maire Jean-Luc Moudenc, 

31 contraventions et une interpellation

Selon nos informations, les policiers ont contrôlé 32 prostituées dans plusieurs secteurs de la ville entre 23 heures et 2 heures du matin. 31 ont reçu un PV à 38 euros établi par la police municipale et une a été interpellée par la police nationale dans le cadre d'une procédure administrative d'obligation de quitter le territoire français (OQTF).
Les contrôles ont été opérés principalement autour du boulevard de Suisse, du boulevard Silvio Trentin et du boulevard des Minimes. 

Un arrêté apprécié... et contesté​

Cette opération, annoncée lundi par le maire UMP de Toulouse lors de la signature de l'arrêté devant la presse mais sans précision de date, a donc été menée très rapidement. L'arrêté signé lundi prévoit d'interdire la prostitution dans 5 secteurs du nord de la ville entre 18 heures et 5 heures du matin (sauf sur un secteur où l'interdiction court 24 heures sur 24 en raison de la présence d'un établissement scolaire à proximité). 
Cet arrêté répond aux demandes répétées des riverains de certains quartiers, exaspérés par ce que Jean-Luc Moudenc a appellé "les abus et les nuisances liés à la prostitution". Il est en revanche contesté par des associations d'aides aux prostituées ou de lutte contre la propagation du sida qui y voient un risque d'éparpillement et de fragilisation de la population des prostituées. Lundi, Olivier Arsac, l'adjoint au maire chargé de la sécurité avait affirmé devant la presse que "s'il y a un effet splash (NDLR : d'éparpillement), ce sera une première victoire". 

Des prostituées vont "racoler" sous les fenêtres du Capitole

Si cette première opération nocturne de police est l'un des effets rapides de l'arrêté municipal, la manifestation organisée ce vendredi à 18 heures place du Capitole par le syndicat du travail du sexe en est, d'une certaine manière, un autre : les prostituées ont en effet prévue de "racoler sous les fenêtres du Capitole" pour protester contre l'arrêté anti-prostitution. Les organisateurs demandent le retrait immédiat de l'arrêté municipal et invitent les manifestant(e)s à amener "vos parapluies rouges, vos masques et vos plus belles tenues des travailleurs du sexe pour racoler sous les fenêtres de la mairie"



Sur le même sujet

Les + Lus