Canicule et fortes chaleurs : et si Toulouse et le Sud-Ouest devaient adopter le mode de vie de l'Espagne d'ici 2050

Publié le

Avec des vagues de chaleurs récurrentes et successives, Toulouse fait partie des villes de France les plus concernées par le réchauffement climatique. Les rapports météo sont clairs : il fera chaud, très chaud à Toulouse d'ici la fin du siècle. De quoi s'inspirer du mode de vie espagnol pour supporter ce climat.

Avec 37°C au mercure, Toulouse vit sa troisième vague de chaleur de 2022. La ville rose va devoir s'habituer à passer des étés de plus en plus chauds et secs à l'avenir.

Selon un scénario de Météo France, qui prend en compte les mesures actuelles prises pour protéger l'environnement dans le monde entier, Toulouse subira 21 nuits caniculaires supplémentaires d'ici à 2050, pour une moyenne de 34 par an.

Dans le même temps, la ville connaîtra 28 jours chauds (plus de 25°C) selon le même scénario d'évolution du climat.

Horaires décalées et siestes

Ces conditions de vie agressives pendant la saison estivale ont de quoi faire peur, mais nos voisins ibériques ont adopté quelques comportements pour mieux supporter les fortes chaleurs. Le mode de vie par delà les Pyrénées sera, peut-être prochainement, celui du sud-ouest de la France.

En règle générale, les commerces espagnols ferment à la mi-journée pour ne rouvrir qu'en milieu d'après-midi. Le temps d'une coupure, beaucoup d'entre-deux se reposent et font la sieste, une pratique très répandue, et reconnue bonne pour la santé.  Selon un sondage qui date de 2009, ils sont près de 7,4 millions à faire la sieste quotidiennement. Cela représente 16,2% de la population.

De cette façon, il ferment également plus tard qu'en France, et il n'est pas étonnant de voir des boutiques encore ouvertes à 21 heures. Les collèges et lycées arrêtent leurs cours vers midi, pour laisser les élèves se rafraîchir. 

Dans les entreprises, les salariés peuvent également s'il le souhaitent commencer plus tôt et terminer plus tard. Le droit du travail espagnol consacre cette possibilité. À partir de 30°C, la productivité chute drastiquement. Le premier ministre espagnol a d'ailleurs proposé d'abandonner la cravate au travail afin de faire des économies d'énergie.

Face à ce modèle, la Confédération Européenne des Syndicats a appelé, en juillet dans un communiqué, les entreprises en Europe à proposer des horaires aménagées en fonction de la chaleur. 

Rester à l'ombre

Fuir le soleil reste évidemment la meilleure chose à faire quand ce dernier est trop agressif. L'architecture des villes espagnoles a été pensée pour permettre à tout un chacun de trouver de l'ombre un peu partout. L'héritage arabe a donné aux centres-villes espagnols une myriade de petites rues étroites et sinueuses, qui restent à l'ombre toute la journée. Une urbanisation que l'on retrouve dans le centre-ville historique de villes françaises comme Toulouse (Haute-Garonne) ou Albi (Tarn).

Pour les artères plus importantes, les autorités ont placé sur nombre d'entre-elles des toiles tendues. Une manière de fabriquer de l'ombre pour les passants, et rajouter à l'esthétique des rues. 

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Madrizeria (@madrizeria)

En début d'après-midi, les rues espagnoles ont des allures de ville fantôme, et seuls les touristes s'aventurent sur les places sous un soleil de plomb. A l'inverse, elles s'animent dès que la journée se termine, et les habitants sortent jusque tard dans la nuit pour profiter d'un peu plus de fraîcheur. 

Manger peu, manger frais

Evidemment, lorsque les températures se réchauffent, le corps humain est demandeur de plats rafraichissants et peu caloriques.

Et cela se ressent dans la cuisine espagnole. Le met le plus adapté à la canicule reste le gaspacho. Cette soupe froide composée principalement de tomates et de concombres est particulièrement appréciée par nos voisins ibériques. Une manière de s'hydrater et de manger en même temps

Aussi, l'habitude de manger de petites quantités est adaptée aux périodes de fortes chaleurs. Les très célèbres  tapas  sont proposées dans tous les restaurants espagnols, et leur succès se transmets aux cartes des établissements français. Ces préparations en petit format peuvent sustenter un Homme en plein mois d'août, alors qu'un repas trop copieux serait difficilement supportable.

Ce style de vie, rythmé par les caprices du soleil et de la météo, donne des idées au delà des frontières de l'Espagne. Selon l'OMS,  lorsque la température dépasse 30°C, le risque d’accidents de travail augmente de 5 à 7% et, lorsqu’elle dépasse 38°C, la probabilité d’accidents augmente de 10 à 15%.