Coronavirus : autour de nos aînés la solidarité s'organise

Les personnes âgées font partie des populations les plus vulnérables. Depuis que le président de la République a annoncé un confinement de 15 jours, la solidarité s'organise jours après jours pour venir en aide aux personnes âgées, les plus isolées et les plus fragiles.
 

Aide aux personnes âgées
Aide aux personnes âgées © Brad Mcclenny Max PPP
Depuis l'annonce de confinement et de renforcement de la mise à distance physique, les associations limitent au maximum les visites et les activités auprès des personnes âgées, dans les villes comme dans les campagnes de notre région. Autour de cette population dépendante, souvent démunie, la solidarité s'organise. Voisins, proches, familles, associations, municipalités, bénévoles, tous sont sur le pont et se mobilisent pour leur venir en aide.

Appel des Petits Frères des Pauvres à la solidarité et à la fraternité


L'association les Petits Frères rappelle que "le maintien du lien social entre tous est une priorité et il est possible, pour chacun et chacune d’entre nous, d’agir à son échelle".
Les équipes n'interviennent plus à domicile sauf cas exceptionnel. En revanche l'association qui travaille avec les municipalités sur l'ensemble de l'Occitanie a mis en place un dispositif spécifique et s'appuie sur ces bénévoles.
C'est un protocole identique au "plan canicule" sans présence physique aux domiciles. La priorité : garder le lien et cibler les besoins.
Les équipes se mobilisent pour répondre aux demandes et répertorier toutes les personnes dépendantes. Elles les appellent régulièrement et invitent les proches, les amis à en faire autant.
Certaines personnes âgées isolées sont "connectées" aux outils numériques, l'association recommande de ne pas hésiter à communiquer avec elles par ce biais : Facebook, WhatsApp, Messenger, Instagram, Twitter…
Et puis il y a les petits gestes du quotidien qui sont très importants, comme faire des courses, aller chercher des médicaments...le confinement associé au manque d'autonomie chez ces personnes complique leur quotidien.
   
Les Petits Frères des Pauvres
   met en place une ligne d'écoute de soutien téléphonique destinée aux personnes de plus de 50 ans souffrant de solitude et d'isolement (appel anonyme et gratuit).

Solitud’écoute au 0 800 47 47 88
Jaqueline au repas de Noël organise par l'association des Petits Frères des Pauvres
Jaqueline au repas de Noël organise par l'association des Petits Frères des Pauvres © Petits Frères des Pauvres

Jaqueline est bénévole aux Petits Frères des Pauvres et intervient à Colomiers. Elle effectue des courses pour les personnes âgées et explique que : "moralement c'est difficile pour les personnes que l'on acompagne, il est donc très important de continuer l'action même si ce n'est pas évident, on avance en marchant, les bénévoles s'organisent au fur et à mesure de cette situation inédite".
 

Elan de solidarité dans les petites communes



Sylvie Lacor est bénévole aux Petits Frères des Pauvres à Caussade. Elle intervient à domicile mais aussi à l’hôpital, dans les Ehpad ou encore dans des centres pour les personnes atteintes d'Alzheimer.
Le plus important pour cette bénévole est de garder le contact avec les personnes âgées : "on est leur bol d'air, leur bouée, on garde le lien grâce au téléphone et aux outils numérique".
L'Etat s'est engagé à acheter des tablettes pour les personnes âgées hospitalisées à Caussade, "on attendait cela depuis longtemps et cela va nous aider à maintenir le contact".

Sylvie Lacor était conviée ce matin à une réunion en Mairie avec tous les organismes et associations en lien avec les personnes âgées dépendants et isolées. Une réunion de crise pour mieux accompagner ces personnes.
"On a réfléchi à comment faire ensemble pour livrer les repas, les médicaments et toucher le plus de personnes possibles, un élan de solidarité inédit à Caussade"
.

La police va même nous aider dans nos tâches, notamment elle va nous accompagner pour livrer les repas, du jamais vu !

 

Appel aux dons du Secours Populaire

Le Secours Populaire fait un appel aux dons en Haute-Garonne. L'association enregistre des pertes financières dues à l'arrêt de toutes ses activités et manifestations.
La directrice Houria Tareb nous explique que l'association s'organise et maintien l'aide alimentaire sous forme de panier à récupérer ou même livrés pour les personnes âgées, malades ou isolées : " Les 15 structures sur le département sont actives et nous assurons le lien indispensable avec les personnes âgées isolées et surtout déboussolées avec le coronavirus".
Pour faire un don vous pouvez contacter l'association par mail ou téléphone :

05 34 40 34 40 ou www.spf31.org

Là aussi le message est le même que dans de nombreuses associations : "garder le lien par tous les moyens avec les personnes âgées isolées et fragiles."
De nombreuses personnes âgées n'ont pas d'ordinateur elles ont besoin de conseils pratiques sur les procédures d'autorisation de sortie, les consultations médicales... "Contraintes au confinement, elles ne peuvent plus faire leur courses, facteur de lien social par excellence et il ne faut pas les laisser tomber, ensemble nous pouvons les aider. Et puis il faut continuer à livrer les repas pour les personnes les plus dépendantes".

Un chiffon rouge pour sauver des vies

 
Coronavirus : un chiffon ou tout autre tissu rouge à sa fenêtre ou son balcon permet d'alerter passants ou voisins sur une situation de détresse.
Coronavirus : un chiffon ou tout autre tissu rouge à sa fenêtre ou son balcon permet d'alerter passants ou voisins sur une situation de détresse. © Christian Meunier


Placer un chiffon rouge à sa fenêtre pour alerter les voisins et rompre avec l'isolement. L'idée vient de Christian Meunier, président d'une association d'accompagnement des malades chroniques et respiratoires ( AERE46) dans le Lot.
C'est en venant en aide à son voisin que l'idée lui est venue : "mon voisin ce lundi avait des problèmes de téléphone, bloqué chez lui il m'a interpeller depuis sa cour, alors ça m'a donné l'idée de trouver un moyen d'alerte pour tous ces gens isolées et dans l'incapacité de bouger".

Un chiffon rouge, c'est la couleur du sang et le sang c'est la vie


On est tous confinés et croyez moi dans les villages en milieu rural c'est difficile pour les personnes isolées et encore plus pour les personnes âgées dépendantes.

C'est malheureux mais personnes ne se parle, les gens habitent à 40 mètres les uns des autres et ne se connaissent pas.

Il y a beaucoup de personnes âgées dépendantes qui habitent parfois au 7ème étage, elles peuvent avoir un problème de santé, de téléphone, un manque de médicaments... si la police passe ou un voisin, ils seront desuite alertés par la présence du chiffon rouge à la fenêtre !

C'est un geste qui peut sauver des vies

Christian appelle tous les français à adopter le méthode du "chiffon rouge", "le fraternité il faut que cela revienne vite" !
Il espère que l'idée du chiffon rouge va se rependre comme une traînée de poudre partout en France, le signe de la solidarité, un geste pour alerter et peut-être sauver des vies.




 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société personnes âgées famille solidarité vie associative