Covid : "C'est vous qui allez nous tuer", le coup de gueule du restaurateur toulousain Michel Sarran à Olivier Véran

Dans une vidéo postée sur son compte Instagram, le chef étoilé toulousain Michel Sarran pousse un vrai coup de gueule à l'attention du ministre de la santé, Olivier Véran, concernant les fermetures de bars et de restaurants. "C'est vous qui allez nous tuer", dit-il notamment. 

Michel Sarran, dans une vidéo postée mardi 29 septembre, sur Instagram.
Michel Sarran, dans une vidéo postée mardi 29 septembre, sur Instagram. © Capture d'écran Instagram
Il est inquiet et en colère, Michel Sarran. Le chef étoilé, à la tête du restaurant qui porte son nom à Toulouse, a poussé un véritable coup de gueule, mardi 29 septembre, dans une vidéo postée sur son compte Instagram. 

Il s'adresse directement au ministre de la santé, Olivier Véran, et ses propos sont sans filtre. Pour le restaurateur toulousain, c'est toute une profession qu'on assassine. Avec les fermetures partielles ou totales des bars et des restaurants, en raison de la progression alarmante de l'épidémie de Covid.

"Mais qu’est-ce que vous faites ? Je ne suis qu’un simple cuisinier mais permettez moi de vous dire que vous êtes totalement dépourvus de pragmatisme. Vous êtes dans un système complètement binaire où c’est soit 1, soit 2, soit bon, soit mauvais, soit ouvert, soit fermé », peut-on l'entendre dire dans cette vidéo. "Comment pouvez-vous affirmer que des établissements comme le mien, qui accueillent une quarantaine de personnes avec des consignes rigoureusement appliquées, soient plus dangereux que les centres commerciaux, que les transports en commun ou même que les rassemblements privés qui vont accueillir 20 personnes dans 20m2 sans aucune protection ?

Au final, c’est vous qui allez nous tuer !

Michel Sarran

Voir cette publication sur Instagram

#umihelp #UMIH #gni #elysee #macron #veran #gastronomie #encolere #ausecours #covid #france #restauration #restaurateurs @gouvernementfr @olivierveran @emmanuelmacron @umihparisidf Au secours ! Non ? Et des # UMIH GNI Élysée....

Une publication partagée par Michel Sarran (@michel_sarran) le

La crainte d'une fermeture totale

Contacté ce mercredi 30 septembre, Michel Sarran confirme ses propos et réitère ses interrogations. "On attend de nouvelles mesures, imminentes à Paris selon certains, mais comment ne pas craindre une fermeture totale des bars et des restaurants à Toulouse, alors qu'on est juste un peu en dessous de Marseille ?"

Le chef toulousain admet que les indicateurs sont mauvais mais ce qu'il ne supporte pas, c'est l'amalgame. Entre les établissements qui ne jouent pas le jeu et ceux qui au contraire appliquent à la lettre le protocole sanitaire. "On nous a imposé une fermeture violente", poursuit-il, "puis un protocole strict que nous avons respecté. Dans mon restaurant, tout est dans les clous, j'ai même été contrôlé et il n'y a pas eu de problèmes. Alors quand on nous dit, "Vous allez fermer", ça fait mal... "

Finalement, on met des lois en place mais on n'est pas capable de les faire respecter et c'est toute une profession qui trinque

Michel Sarran

Au pays de la gastronomie...

Michel Sarran, qui a défendu sa profession à plusieurs reprises depuis le début de la crise sanitaire, attend de voir quelles actions ses collègues, et notamment les syndicats, comptent mettre en place pour se faire entendre. Le chef bordelais Philippe Etchebest et l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie (UMIH) de Gironde appellent à porter un brassard noir et à faire du bruit pendant une minute, vendredi midi, pour "ne pas mourir en silence".

Michel Sarran, deux étoiles au guide Michelin, lui, est amer. "Dans un pays où on est fier de sa gastronomie, on ne la traite pas très bien...."
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société gastronomie culture économie