Covid : l'analyse des eaux usées annonce la baisse des contaminations en Occitanie

Publié le

Selon les dernières données du réseau Obépine, qui surveille le Covid dans les eaux usées, le nombre de contamination est en voie de diminution en Occitanie. Le signe qui pourrait prouver que la vague épidémique portée par Omicron serait en train de refluer.

Selon les dernières informations de l'Agence régionale de Santé, le 14 janvier 2022, le nombre d'hospitalisation en Occitanie est toujours "au plus haut". En moyenne, par jour, 22145 cas positifs au Covid sont actuellement recensés.
 

Mais les données du réseau Obépine pourraient s'avérer beaucoup plus réjouissantes. Selon le dispositif d'analyse des traces de virus dans les eaux usées, la contamination sur un plan national serait en baisse. Et l'Occitanie ne ferait pas exception. 

Une baisse entamée dans plusieurs départements

Les eaux usées sont un traceur efficace et fiable pour pister la circulation du Covid-19. Le virus se retrouve dans les selles quelques jours après l’infection, une présence qui permet ainsi d'anticiper les rebonds ou les reflux de de l’épidémie.

Comme le montre cette carte, au cours des 7 derniers jours, la tendance est à la baisse dans les départements des Hautes-Pyrénées, du Gers, du Tarn, des Pyrénées-Orientales, d'une partie de l'Hérault, du Gard et de la Haute-Garonne.

Le pic de la vague Omicron dans la région serait donc sur le point d'être passé.

"Le scénario du pire s'éloigne"

"Oui, le scénario du pire s'éloigne, la décrue a commencé, le pic des infections a été passé ces jours-ci, au moins en Île-de-France. Les admissions à l'hôpital devraient atteindre un pic dans la semaine qui vient" a déclaré lundi 17 janvier sur l'antenne de France Inter, le professeur Arnaud Fontanet, épidémiologiste à l'Institut Pasteur, membre du Conseil scientifique.

Mais le chercheur précise que dans les prochaines semaines, "les hôpitaux seront encore très sollicités".