Covid : le maire de Toulouse entendu par le Premier Ministre jeudi sur d'éventuelles adaptations des mesures sanitaires

Les maires de Paris, Lille, Lyon, Grenoble et Toulouse seront reçus jeudi 1er octobre par le Premier Ministre Jean Castex, afin de discuter d'"éventuelles adaptations" des mesures de restriction en raison de l'épidémie de Covid-19, vient d'annoncer Matignon.

Jean-Luc Moudenc reçu à Matignon le 11 juillet 2020.
Jean-Luc Moudenc reçu à Matignon le 11 juillet 2020. © Thomas Samson/AFP
Les rendez-vous vont s'échelonner une partie de la journée de jeudi. La maire de Paris Anne Hidalgo sera reçue à 8h15 à Matignon. Puis ce sera au tour du maire de Lyon, Grégory Doucet et du président de la métropole Bruno Bernard à 9h30, avant Martine Aubry et Damien Castelain (mairie et métropole lilloise) à 10h30. 

"Tour de vis" ?

La maire de Marseille, Michèle Rubirola, en convalescence après une opération, s'est de son côté entretenue mercredi après-midi avec le Premier ministre par téléphone. Le maire de Grenoble Eric Piolle et le président de la métropole Christophe Ferrari doivent, eux, échanger par visio-conférence à 11h45 avec Jean Castex, tout comme le maire de Toulouse, Jean-Luc Moudenc, à 14h00.

Une journée-marathon d'entretiens et de doléances qui devrait s'achever par une nouvelle intervention du ministre de la santé. Ce dernier pourrait annoncer de nouvelles mesures allant dans le sens d'un "nouveau tour de vis". 

Incompréhension d'une partie de la population

A la maire de Marseille, avec laquelle il s'est donc entretenue mercredi après-midi, Jean Castex a indiqué "avoir entendu les demandes d'aides financières de la ville et être prêt à venir rapidement à Marseille" pour en discuter, selon l'entourage de Michèle Rubirola. La maire a de nouveau exprimé l'incompréhension des Marseillais face aux récentes mesures de fermeture décidées par le gouvernement, au cours d'une discussion à laquelle le ministre de la Santé, Olivier Véran, le préfet des Bouches-du-Rhône et les autorités régionales de santé participaient également.

"Ouvrir la concertation"

Comme ses homologues, Jean-Luc Moudenc devrait être accompagné lors de son entretien avec le Premier Ministre du directeur général de l'agence régionale de santé et du préfet de Haute-Garonne. L'objectif est d'ouvrir "la concertation avec les élus, pour évaluer les mesures contraignantes" qui ont déjà été mises en place dans ces villes "et discuter d'éventuelles adaptations, des mesures de renforcement si les indicateurs venaient à évoluer défavorablement", a-t-on précisé dans l'entourage du Premier ministre.
    
Mais, fait-on savoir de même source, cela ne préfigure pas forcément "une bascule de seuil" accompagnée de nouvelles restrictions annoncées jeudi. 
L'exécutif cherche ainsi à répondre au procès instruit la semaine passée par les élus marseillais, vent debout contre la décision de fermer bars et restaurants dans la métropole Aix-Marseille. Ils avaient dénoncé les décisions unilatérales du gouvernement et crié au "manque de concertation".

 Zone d'alerte maximale ?   

Déjà placée en zone d'alerte renforcée, avec notamment la fermeture de bars à partir de 22h00 et de certaines activités sportives, qui a sonné comme un premier rappel du confinement, Paris a atteint les critères théoriques pour basculer en zone d'alerte maximale. Et Toulouse, dans son sillage, scrute les indicateurs avec anxiété...
 



 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société économie