Covid : le port du masque obligatoire dès l'âge de 6 ans

Alors que les établissements scolaires resteront ouverts durant ce nouveau confinement, Jean Castex, a annoncé le 29 octobre, l'obligation pour tous les élèves de porter un masque dès l'école primaire ainsi que la mise en place d'un protocole sanitaire renforcé. 

Depuis la rentrée de septembre, à Monaco, tous les écoliers dès l'âge de 6 ans, sont masqués en classe.
Depuis la rentrée de septembre, à Monaco, tous les écoliers dès l'âge de 6 ans, sont masqués en classe. © Jean-François Otonello/ MAXPPP
Le 28 octobre, Emmanuel Macron, a annoncé un nouveau confinement généralisé mais contrairement à celui du printemps les écoles, collèges et lycées resteront ouverts. C'est toutefois masqués que les élèves reprendront le chemin de l'école lundi 2 novembre. Jean Castex l'a annoncé jeudi 29 octobre, le masque sera déormais obligatoire dès six ans. Un protocole sanitaire renforcé sera également mis en place.  
 
Selon le gouvernement qui s'appuie sur le diagnostic de la Société française de pédiatrie "les bénéfices éducatifs et sociaux apportés par l'école sont très supérieurs aux risques d'une éventuelle contamination de l'enfant par la Covid en milieu scolaire"

Les enfants sont-ils moins contagieux que les adultes ?  Dans son avis du 9 septembre, le Haut conseil de la Santé Publique explique que "les enfants sont peu actifs dans la transmission du SARS-CoV-2". De son côté le Centre européen de contrôle et de prévention des maladies estime que les enfants présentant des symptômes "sont contaminants comme le sont les adultes"

Adopter le principe de précaution

En l'absence de consensus scientifique, pour Benoît Lepage, épidémiologiste au CHU de Toulouse, l'obligation du masque dès six ans est une décision raisonnable. Selon lui, le principe de précaution doit être appliqué afin de limiter au maximum les potentiels clusters au sein des établissements scolaires. 
 

Comme c'est un virus très contagieux, plus on met en place de précautions plus c'est efficace

Benoît Lepage, Épidémiologiste au CHU de Toulouse
 


Il s'agit également d'une mesure rassurante pour Marie Gascard, institutrice et co-secrétaire Snuipp-FSU Haute-Garonne, mais elle reste toutefois sceptique sur son efficacité.
 

On n'y est pas opposé, mais sur le terrain ça va être compliqué. À six ans porter le masque correctement sans le toucher, ce n'est pas évident

Marie Gascard, Institutrice, co-secrétaire Snuipp-FSU 31

L'institutrice déplore le manque d'anticipation de l'Education Nationale, "aucun personnel supplémentaire n'a été embauché, cela aurait pourtant permis de diminuer le nombre d'élèves par classe". Le syndicat Snuipp-FSU  aurait aimé l'organisation d'une journée de pré-rentrée afin que les équipes pédagogiques prennent connaissance et mettent en place les nouvelles procédures. Elles attendent donc de connaître les mesures qu'ils devront appliquer dès lundi 2 novembre. 
 
Les enseignants devraient être rapidement fixés. Le protocole sanitaire renforcé sera détaillé par le Premier Ministre et le Ministre de l'Education Nationale lors d'une conférence de presse ce jeudi soir à 18h30. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société éducation