Difficultés de motorisation : le bénéfice net d'Airbus en net recul au premier semestre

© Airbus
© Airbus

Airbus a annoncé jeudi un bénéfice net en recul de 17%. L'avionneur européen est dans un contexte de difficultés persistantes avec la motorisation de sa nouvelle version de l'A320.

Par LB avec AFP

Airbus a annoncé jeudi un bénéfice net de 1,50 milliard d'euros au premier semestre, en net recul de 17%. L'avionneur européen fait face depuis plusieurs mois à des problèmes persistants avec la motorisation du nouvel A320. 

"L'environnement de l'aviation commerciale reste en bonne santé et un carnet de commandes solide soutient nos plans de montée en cadence. Nous faisons cependant face à des défis en raison de difficultés persistantes sur des moteurs (...) mais nous maintenons nos perspectives annuelles", indique le PDG du groupe, Tom Enders, cité dans un communiqué d'Airbus.
Le groupe a pour objectif de livrer plus de 700 avions commerciaux en 2017 mais précise qu'il l'atteindra en fonction du respect "des engagements de livraisons des motoristes".

Une situation "pas satisfaisante" pour Airbus

La situation "n'est clairement pas satisfaisante", a commenté M. Enders au cours d'un entretien téléphonique avec des journalistes à propos de la motorisation de l'A320neo (new engine option), précisant que le groupe maintenait toutefois son objectif d'en livrer 200 en 2017.
Le moteur Pratt et Whitney de l'A320 neo, dont le premier exemplaire a été livré en janvier 2016, a rencontré des problèmes de maturité dès ses débuts. L'appareil est également proposé avec une motorisation Leap-1A de CFM International, la co-entreprise du français Safran et de l'Américain General Electric (GE).

Réduction de cadence pour l'A380

Concernant l'A380, le gros porteur d'Airbus en panne de commandes depuis un an et demi, le constructeur européen a annoncé que les livraisons
seraient ramenées à 8 avions en 2019. En 2016, le groupe avait annoncé une réduction de la cadence de production du géant des airs à un exemplaire par mois à partir de 2018, contre 27 au total en 2015, soit de 8 à 10 années de production en fonction du carnet de commandes actuel.

Une chute en bourse 

Conséquence de l'annonce de la chute de son bénéfice au premier semestre, Airbus s'enfonce à la Bourse de Paris ce jeudi matin. Son action perd 3%. 

Sur le même sujet

Au lycée de Lattes, Jacques Chirac entre dans l'Histoire

Les + Lus