Enquête à Toulouse après la découverte d'un nouvel engin incendiaire

L'engin incendiaire a été découvert caché sur une roue de véhicule devant les locaux de l'Office français de l'immigration et de l'intégration / © Xavier Marchand/France 3 Midi-Pyrénées
L'engin incendiaire a été découvert caché sur une roue de véhicule devant les locaux de l'Office français de l'immigration et de l'intégration / © Xavier Marchand/France 3 Midi-Pyrénées

Une enquête pour "tentative de dégradation et destruction par un moyen dangereux" a été ouverte après la découverte d'un second engin incendiaire artisanal à Toulouse en moins de trois semaines.

Par Michel Pech

Un petit bricolage et un tag
Un dispositif rudimentaire, constitué de produits incendiaires et d'un système de mise à feu qui n'a pas fonctionné, a été retrouvé caché sur une roue de véhicule devant les locaux de l'Office français de l'immigration et de l'intégration (OFII) près du quartier des Izards à Toulouse, lundi après midi.
Non loin de l'engin, un tag proclamant "Stop Dublin" en référence au texte européen sur le droit d'asile avait été tracé sur un mur de l'OFII, "en proie à des dégradations régulières", selon son directeur Pascal Chartrez.
Après la découverte d'un engin incendiaire devant ses locaux, le témoignage du directeur de l'office français de l'immigration
Une enquête a été ouverte par la police judiciaire après la découverte d'un engin incendiaire devant un batiment toulousain de l'Office français de l'immigration et de l'intégration dans le quartier de la Vache. il s'agissait d'un dispositif rudimentaire, constitué de produits incendiaires et d'un système de mise à feu qui n'a pas fonctionné. C'est un agent de sécurité qui l'a découvert.


Un premier engin début décembre
Un premier engin sommaire avait été retrouvé devant une église toulousaine le 8 décembre dans le quartier de la Roseraie, et ramené à l'Hôtel de police, où il avait été désactivé sans encombre.

Enquête
Une enquête préliminaire a été confiée au SRPJ de Toulouse.
Les enquêteurs n'avaient pas mardi établi de "lien avéré" entre les deux engins mais la police scientifique n'avait pas rendu ses conclusions.

Sur le même sujet

Les + Lus