Cet article date de plus de 4 ans

Festival de Cannes : l'Occitanie séduit de plus en plus de réalisateurs

Avec 272 jours de tournage en 2016, l'Occitanie se place au cinquième rang des régions françaises à accueillir des longs-métrages. Une progression de 74 % par rapport à 2015.
Une impressionnante "brochette" de réalisateurs sur le tapis rouge
Une impressionnante "brochette" de réalisateurs sur le tapis rouge © MaxPPP
En marge des pr‎ojections, Cannes accueille le temps du festival le Marché du Film. Installé sur la Croisette au Village international, Film France réunit le réseau des commissions du film. Présent toute la semaine à Cannes, il multiplie les rendez-vous avec des professionnels désireux de tourner dans la région. Cinq à dix rendez-vous quotidiens pour convaincre réalisateurs parisiens et étrangers de s'installer ‎ici le temps d'un court ou long métrage.

Au pied des Pyrénées, on peut se croire en Amazonie ! Sur l'Aubrac, au Sénégal.


"L'Occitanie présente plusieurs avantages", annonce Marie Virgo, la responsable de l'association Gindou-Cinéma qui s'occupe de l'accueil des tournages pour les départements du Lot, du Tarn, du Tarn-et-Garonne et de l'Aveyron. "La diversité impressionnante de ses paysages, causses, montagnes, plages, lacs. Mais aussi certains lieux très dépaysants qui donnent l'impression qu'on est ailleurs. Au pied des Pyrénées, on peut se croire en Amazonie !  Sur l'Aubrac, au Sénégal. Le réalisateur Mati Diop y a d'ailleurs tourné  plusieurs scènes de son court-métrage Mille soleils, un road-movie au coeur des grands espaces."
Autre atout de l'Occitanie, ses ressources humaines : "Entre 700 et 800 comédiens et autant de techniciens du spectacle vivent et travaillent ici".
Marie Virgo et Marin Rosenstiehl à Cannes
Marie Virgo et Marin Rosenstiehl à Cannes © R. Avanissian / France 3

‎A l'occasion du Marché du Film de Cannes, Film France lance sa nouvelle base des lieux de tournage. Une bible pour les réalisateurs français et étrangers en quête du lieu de tournage idéal. "L'Occitanie en compte plusieurs milliers" déclare Marin Rosenstiehl, responsable de l'accueil des tournages en Languedoc-Roussillon. Les plus prisés se trouvent au levant de l'Occitanie  : Nîmes, Sète, Montpellier arrivent en tête pour des raisons de logistique pure, notamment grâce au TGV."

Un marché en hausse notamment grâce au crédit d'impôt

‎Tourner en France plutôt qu'à l'étranger peut rapporter gros : l'année 2016 est exceptionnelle pour la relocalisation des tournages de longs-métrages, grâce notamment à la réforme du crédit d'impôt international. Mise en place il y a un an et demie, elle a permis d'attirer davantage de productions étrangères. Le taux de délocalisation des tournages de films français est au plus bas depuis 1998. Avant, on tournait en Hongrie : moins cher. Maintenant, on se tourne plus facilement vers la France.


Et pour 2017 ?

L'année semble bien partie en Occitanie avec un objectif pour Film France : gagner un maximum de journées de tournage. "C'est un travail de fourmi, ajoute Marin Rosenstiehl. On veut favoriser au maximum l'emploi sur place". ‎Difficile de parler des projets à venir, mais on sait déjà qu'au moins deux longs-métrages seront tournés cette année, l'un dans le Lot, l'autre à cheval entre le Lot et l'Aveyron. Côté sorties, le long-métrage de Pierre Jolivet, "Les hommes du feu", en projection à Cannes et tourné dans l'Aude, sera programmé en  avant-première à Carcassonne le 2 juin. "Les as de la jungle", film d'animation tourné à Toulouse par TAT Productions, sortira quant à lui fin juillet.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
cinéma culture festival de cannes