Elu à la mairie de Toulouse, Frédéric Brasilés démissionne après avoir été entendu dans une affaire de viol

Frédéric Brasilès / © FTV
Frédéric Brasilès / © FTV

Le conseiller municipal toulousain Frédéric Brasilés a été interpellé et placé en garde à vue mardi. Les policiers l'ont interrogé suite à des plaintes pour viol et agression sexuelle. Il a donné sa démission au maire de Toulouse.

Par JM avec Laurent Dubois

Frédéric Brasilés a été entendu par la police.
Le conseiller municipal de la mairie de Toulouse a été interpellé mardi et placé en garde pour être entendu suite à une plainte récente pour viol et agression sexuelle.
3 autres plaintes auraient été déposées.
L'une de ces plaintes émane d'une employée en CDD (Contrat à Durée Déterminée) de la mairie de Toulouse.
Selon nos informations, les faits se seraient déroulés en dehors de la mairie, dans les locaux professionnels de Frédéric Brasilés. Ce dernier est photographe et directeur d'un studio photo à Toulouse.

Dans le passé, il avait déjà été placé en garde à vue pour des faits similaires mais il n'y avait pas eu de suites judiciaires.


Frédéric Brasilés était jusqu'à ce jeudi conseiller municipal délégué à la Mairie de Toulouse chargé des fêtes et manifestations.
Il est déjà visé par une plainte récente pour corruption et une enquête préliminaire pourrait être ouverte dans les prochains jours.
 


Il était également conseiller métropolitain, vice-président de la commission transports et déplacements de Toulouse métropole.
 

L'élu a démissionné

Dans un communiqué, le maire de Toulouse annonce ce jeudi à la mi-journée que Frédéric Brasilés vient de lui remettre sa démission et qu'il l'a acceptée.
Jean-Luc Moudenc précise cependant que Frédéric Brasilés lui a affirmé "ne reconnaitre aucun des faits qui lui sont reprochés."

Il revient maintenant à la Justice de faire son travail. Il ne m’appartient évidemment pas de me prononcer sur les faits en cause. Je laisse aux Juges et à la Police judiciaire le soin d’enquêter afin que toute la lumière soit faite sur ces accusations, dans le double respect de la présomption d’innocence et du droit des victimes, indique le maire de Toulouse.


Jean-Claude Pellegrino prendra la place de Frédéric Brasilés au conseil municipal et prendra en charge la délégation des Fêtes et manifestations.
Roger Atsarias devient conseiller métropolitain.
 

Ouverture d'une enquête préliminaire

Dans un communiqué, le procureur de la République de Toulouse indique qu'une enquête prélimiaire a été ouverte par le parquet.
Elle fait suite à une plainte déposée récemment pour viols qui auraient été commis courant 2012.
Le procureur précise qu'une "précédente enquête remontant à 2007 portant aussi sur des allégations de viol susceptible d'avoir été perpétré dans des conditions similaires, a été jointe à l'enquête."


Enfin, ajoute le procureur dans son communiqué "des comportements révélés en 2019 comme relevant de la notion de harcèlement sexuel, ont aussi fait l'objet d'investigations complémentaires. Il est à noter que la personne mise en cause, qui bénéficie du principe de la présomption d'innocence, a contesté l'ensemble des faits qui lui sont imputés."

 

Sur le même sujet

Les + Lus