Grande fête Saint-Michel à Toulouse : quand la Covid 19 joue les trouble-fête

Covid oblige, le public est limité à 5 000 personnes pour la Grande fête Saint-Michel, à Toulouse. Mais d'après les forains, dont c'est la première sortie depuis le mois de février, à peine 50 % du public habituel est présent.

Le constat est amer pour les professionnels dont c'est la première sortie depuis six mois.
Le constat est amer pour les professionnels dont c'est la première sortie depuis six mois. © Frédéric Desse/FTV
Alors que des fêtes foraines font l'objet d'annulation, partout en France, pour cause d'épidémie de Covid 19, la ville de Toulouse a maintenu la Grande fête Saint-Michel, du 18 septembre au 11 octobre 2020, sur le parking du Zénith. Avec toutes les obligations de respect des règles sanitaires en vigueur : port du masque obligatoire, et public restreint à 5 000 personnes pour l'une des plus grandes fêtes de France.

Mais l'ambiance n'est pas forcément au beau fixe. Car cette jauge maximum pourrait bien ne même pas être atteinte. Pour les forains, dont c'est ici la première "sortie" depuis le mois de février dernier, seuls 50 % des visiteurs habituels sont de la partie. Les 130 attractions peinent à se remplir et les trésoreries risquent d'être mises à mal.

Certes, les professionnels ont touché des aides, au même titre que les commerçants : 1 500 euros entre mars et mai. Mais cela ne suffira pas à renflouer les caisses et les forains aspirent surtout à reprendre une activité normale. 
 

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société