Un préavis de grève a été déposé par les personnels soignants des urgences du CHU de Rangueil à Toulouse pour le 24 et le 25 décembre. Ils se sont rassemblés ce jeudi devant l'établissement.

Des budgets en baisse, de plus en plus d'activités mais moins de personnel. Les infirmiers et les aides-soignants des urgences de l'hôpital Rangueil à Toulouse se mobilisent pour dénoncer leurs conditions de travail et dire leurs inquiétudes pour l'avenir. Ils craignent de ne plus avoir le temps de soigner les patients et de devoir seulement les traiter pour les renvoyer chez eux le plus rapidement possible.

Une vingtaine d'entre eux se sont rassemblés ce jeudi midi devant les urgences à l'appel des syndicats CGT et Sud. Ils dénoncent une réorganisation de la salle d'accueil des urgences vitales qui s'accompagne de la suppression de plusieurs postes d'aides-soignants pour les remplacer par des infirmiers. 
Dans un communiqué, les syndicats dénoncent "des contraintes financières qui pèsent toujours plus sur l'Hôpital Public (et) réorganisent un soin low cost". Ils dénoncent aussi une décision administrative et logistique qui conduit à la disparition de "la complémentarité des soins apportés aux patients par le binôme aide-soignant/infirmier".
Le préavis de grève est maintenu pour vendredi, jour de Noël.