Guerre en Ukraine : il y a un an, l'Antonov AN-225, ce "rêve de gosse" des spotters de Toulouse, est détruit par les Russes

L'Antonov AN-225 "Mriya", l'avion le plus grand du monde, a bien été détruit lors des combats près de Kiev en Ukraine le 27 février 2022, 4 jours après le début de l'invasion russe. La fin d'un appareil mythique pour les amoureux des avions, notamment les "spotters" de Toulouse. (1ère publication le 4 mars 2022)

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Le doute sur sa destruction continuait à planer. Un reportage de la chaîne russe  Pervi Kanal, diffusé le 3 mars 2022 à enterré le dernier espoir de voir l'Antonov-225 " Mriya", l'avion le plus grand du monde, en un seul morceau. 

Derrière la journaliste russe, il ne reste sous l'immense hangar de l'aéroport Antonov, situé sur la commune d'Hostomel au nord de Kiev, que le nez blanc, jaune et bleu, ainsi qu'une aile du mastodonte des airs. 

La fin d'un mythe

La compagnie  Antonov a beau affirmer que "les rêves ( Mriya en ukrainien) ne  brûlent  pas", force est de constater que le gros-porteur a bien été entièrement détruit lors des affrontements entre forces militaires russes et ukrainiennes le 27 février 2022. L'information a particulièrement attristé les " spotters" de Toulouse, ces passionnés d'aviation parcourant les aéroports et aérodromes pour observer, répertorier, prendre des photos d'avions.

Triste de savoir que le AN225 est considéré comme détruit. Il est venu à Toulouse trois fois, j'ai pu le voir de près la dernière fois en 2014, cet avion a fait rêver des milliers de AvGeeks à travers la planète et j'espère qu'il reviendra un jour", a twitté l'un d'entre eux au lendemain des premières rumeurs de sa destruction. 

Le Graal des spotters

Pour Nuno Seletti, alias Icare Spotter sur les réseaux sociaux, " bien évidemment que la perte de cet avion n'est rien face aux immenses pertes humaines de la guerre en Ukraine. Et il ne remplacera jamais des vies humaines. Mais pour les passionnés, c'est vraiment une triste nouvelle. "

Car pour ce spotter blagnacais, l' Antonov-225  "Mriya" est une sorte de "Graal" :  "l'avion ultime à avoir vu et à avoir photographié dans sa vie."

"Pour moi, quand j'étais petit, l 'Antonov AN-225 était un peu l'avion de tous les records et c'était un rêve de gosse de le voir un jour en vrai", avoue-t-il.

L'espoir d'une reconstruction ?

Au point de se décider à se rendre à l'aéroport de Châteauroux pour enfin l'apercevoir et le photographier : "Sur la première photo, je l'ai pris de face. Lorsqu'il s'est envolé et est passé au-dessus de nos têtes, c'était le plus beau moment d'aviation de toute ma vie ! Un bruit assourdissant, une masse géante qui plane, la fumée des 6 moteurs, et l'odeur de kérosène, ça m'a donné des frissons...  Après, le Beluga ou l'A380 restent  impressionnant, mais le 225 est indétrônable ! C'était pour moi une consécration et une immense satisfaction de le voir. Un rêve de gosse."

Une expérience d'autant plus rare que l'appareil volait peu. Il fut néanmoins utilisé lors de la crise du Covid afin de transporter du matériel humanitaire. La dernière mission AN-225 a transporté des EPI au Danemark le 4 février 2022 . Mais la perspective de revoir voler ce géant des airs n'est peut être pas totalement perdue. Il existe  un  second AN-225 dont la construction n'a jamais été terminée et qui pourrait servir à faire renaître le phoenix de ses cendres.