Handball : le Fénix Toulouse sorti de justesse de la Coupe de France par le PSG

Le Fénix s'est incliné à domicile en quart de finale de la Coupe de France aux tirs aux buts (42 à 43) après un match fou contre le PSG. Déception côté toulousain. 

Le Parisien Daniel Narcisse face au Toulouse Valentin Porte
Le Parisien Daniel Narcisse face au Toulouse Valentin Porte © MaxPPP
Le Paris Saint-Germain a rejoint Nantes et Dijon en demi-finale de la Coupe de France messieurs de handball après un succès sur le fil du rasoir à Toulouse (43-42 t.a.b.), dimanche au terme d'un match très offensif.

Victorieux à domicile de Nantes en championnat jeudi (30-28), le champion de France en titre, finaliste malheureux de la Coupe l'an passé, termine cette semaine avec le sourire.

Médiocre en défense, il aurait tout aussi bien pu prendre la porte à l'issue de ce quart de finale. Il s'en est fallu de peu. Mené 36-37 à dix secondes de la
fin, le PSG a sauvé sa tête après un exploit offensif de l'ailier droit des Bleus Luc Abalo qui slalomait entre quatre joueurs pour trouver le chemin des filets et provoqué la séance des tirs aux buts.

Vaincu à deux reprises cette saison lors de cette exercice, en demi-finale du Trophée des champions puis au même stade en Coupe de la Ligue, le club de la capitale a rompu la malédiction grâce à son gardien Patrice Annonay, déjà déterminant dans le temps réglementaire en arrêtant un tir de Valentin Porte, juste avant la prouesse d'Abalo.

SUR TWITTER : la déception de Jérome Fernandez

Toulouse est une équipe qui réussi bien au portier parisien. Lors de la première journée du championnat de France, il avait déjà sauvé les meubles sur le parquet du Fenix en arrêtant un penalty de Jérôme Fernandez (29-29).

Avec le pivot slovène Miha Zvizej (9 buts), l'arrière gauche tricolore (8 buts) a fait tourner à plein régime l'attaque de son équipe. Après seulement vingt minutes de jeu, le Paris SG avait encaissé quinze buts (13-15).

Un temps mort demandé par le coach parisien Philippe Gardent allait se révéler salutaire puisque, derrière, ses troupes réalisait un 8-0 (21-15). Mais le PSG, n'a pas été capable de conserver cet écart.

Plus tôt dans la journée, Nantes s'est promené sur le parquet de Billère (32-23), seul pensionnaire de ProD2 encore en lice à ce stade. Samedi, Dijon, la lanterne rouge de la Division 1, s'est imposé lors de la séance des tirs au but à Sélestat (32-31).
durée de la vidéo: 01 min 41
Hand : Toulouse-PSG

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
handball sport