• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Handball : quatre Toulousains en demi-finale du championnat du monde

© MaxPPP
© MaxPPP

Ils sont quatre Toulousains en quête de finale aux championnats du monde de handball qui se disputent au Quatar: les joueurs Cyril Dumoulin, Valentin Porte, Jérôme Fernandez et bien sûr l'entraîneur Claude Onesta. Les Bleus affrontent l'Espagne, tenante du titre, à partir de 19H ce vendredi.   

Par Pascale Lagorce avec AFP

La France voit poindre au loin un cinquième titre mondial, mais l'Espagne, la tenante du titre, qu'elle affronte en demi-finale du Mondial messieurs de handball, ce vendredi (19h00) à Doha au Quatar, n'est pas décidée à abandonner son bien sans résistance. 4 Toulousains sont en quête de finale : l'entraineur Claude Onesta, le Gardien Cyril Dumoulin mais aussi Valentin Porte et l'expérimenté Jérôme Fernandez.

C'est un peu la finale avant l'heure, n'en déplaise au Qatar et à la Pologne, les deux autres demi-finalistes. La France est la meilleure équipe de la décennie écoulée, sans contestation aucune. Et l'Espagne est la seule à avoir un peu mis à mal son hégémonie ces trois dernières années.
Retrouver les Bleus en demi-finale est une habitude dont on ne se lasse pas. Ce sera la 11e pour eux sur les 13 dernières compétitions majeures, depuis le Mondial-2005 (3e). Mais aussi la 19e sur les 29 dernières, depuis les JO-1992 (3e).
Les chiffres suffisent à traduire l'excellence de la France. Sur les 23 dernières années, elle a conquis deux titres olympiques (2008, 2012), quatre titres mondiaux (1995, 2001, 2009, 2011) et trois titres européens (2006, 2010, 2014).

La France a peut-être un petit ascendant psychologique. Elle a battu deux fois l'Espagne ces dernières années, avant d'aller décrocher un titre : en quart de finale des JO-2012 à Londres (23-22), et en demi-finale de l'Euro-2014 (30-27).
"On remet tout à zéro à chaque fois", tempère cependant le coach toulousain Claude Onesta. "On peut dire qu'ils ne nous ont jamais battus, mais il y a toujours une première fois."
"Ca va être un combat défensif très fort", prédit-il. "Les matches contre l'Espagne sont rarement splendides, avec beaucoup d'envolées. Ce sont souvent des matches très accrochés, rugueux, pas forcément très débridés, pas toujours très jolis à voir."
Les Bleus ont dégoûté l'Argentine et la Slovénie par leur défense impénétrable.Mais l'Espagne a du répondant en la matière et peut compter sur son gardien, le jeune Gonzalo Perez de Vargas, en grande forme. Un gardien que les joueurs toulousains connaissent mieux que personne puisqu'il était leur coéquipier la saison dernière au FENIX Toulouse Handball.

Sur le même sujet

Sète : l’air pollué aux particules fines par les bateaux de croisière

Les + Lus