Haute-Garonne : des salariés du MacDonald's de Gourdan-Polignan en grève pour dénoncer leurs conditions de travail

Des salariés d'un établissement de restauration rapide MacDonald's situé à Gourdan-Polignan, en Haute-Garonne, ont entamé un mouvement de grève il y a quinze jours. Ils dénoncent une dégradation de leurs conditions de travail et manifestent ce samedi 11 septembre, devant le restaurant.
Les salariés grévistes sont soutenus par l'union départementale CGT 31.
Les salariés grévistes sont soutenus par l'union départementale CGT 31. © Vincent Salles/UD CGT 31

Changement de planning à la dernière minute, temps partiel imposé, sous-effectif et horaires coupés : la coupe est pleine pour les salariés du restaurant MacDonald's de Gourdan-Polignan, dans le département de la Haute-Garonne.

Ils ont entamé un mouvement de grève le 28 août dernier pour protester contre la dégradation de leurs conditions de travail. Celles-ci auraient commencé à changer à l'arrivée d'un nouveau franchisé, au mois d'avril dernier, explique Marine, en CDI (contrat à durée intdéterminée) depuis septembre 2019. Selon la jeune femme, le dialogue est rompu et la directrice de l'établissement fait l'objet d'une mise à pied conservatoire, "pour avoir fait remonter les problèmes". 

Les salariés grévistes estiment que les sacrifices réalisés ne sont plus acceptables et demandent davantage de droits comme le respect du droit avec les heures majorées après 21 heures et les heures du dimanche, une augmentation de salaire à 13 euros de l'heure, la mise en place d'un comité social et économique, un 13ème mois et une prime d'intéressement aux bénéfices.

Ils sont soutenus dans leurs revendications par l'union départementale CGT 31. Et demandent l'ouverture d'une vraie négociation.

Nous tentons ce jour de contacter la direction de MacDonald's France pour recueillir son point de vue. Sollicitée par nos confrères de La Dépêche du Midi et Actu Toulouse le 28 août dernier, elle avait fait savoir qu'elle accorde "toute son attention aux points soulevés par quelques salariés et continue de plaider pour un dialogue social équilibré, pragmatique et dans le respect du cadre légal en vigueur"

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
social économie mouvement social