• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Haute-Garonne : sur les routes de l'été, gare aux arnaques sur les stands de fruits et légumes

Le stand de Cornebarrieu / © FTV
Le stand de Cornebarrieu / © FTV

La répression des fraudes de Haute-Garonne s'intéresse de près aux stands de vente de fruits et légumes qui fleurissent le long des routes l'été. Toute la saison, ils contrôlent l'origine, la qualité et le prix de ces produits, pour protéger les consommateurs des arnaques.

Par Adélaïde Tenaglia

Quand l'été arrive les stands de fruits et légumes fleurissent le long des routes de Haute-Garonne. Ce mercredi matin, la répression des fraudes est allée contrôler un de ces stands, sur la route de Toulouse à Cornebarrieu. Objectif : vérifier que les vacanciers ne soient pas trompés sur la marchandise, et que ces stands ne pratiquent pas de concurrence déloyale.
 

Vérifier l'origine et la qualité des produits

La vente au déballage est parfaitement légale, mais elle doit respecter certains critères. Les agents de la répression des fraudes doivent vérifier plusieurs points. A commencer par la qualité des produits : chaque variété de fruit et légume est passée en revue. 

Ensuite, leur origine doit être clairement affichée. Sur le stand ce mercredi matin, un petit problème : si l'orgine est affichée, la variété des fruits et légumes, comme les pommes de terre, par exemple, n'est pas précisée.

Autre point : la traçabilité des produits. Il peut arriver que les vendeurs affichent la mention "direct producteur" sur les étiquettes, les agents de la répression des fraudes doivent s'assurer que c'est bien le cas. 

L'Occitanie, 2e productrice de fruits en France

Enfin, ces stands doivent posséder une autorisation de vente au déballage. En l'occurrence ce mercredi matin, les vendeurs n'ont pas été en mesure de la présenter aux agents de la répression des fraudes. Ils écoperont donc d'un rappel à la loi. 

En Occitanie, la filière fruits et légumes est l’un des premiers secteurs économiques de la région, classée 2ème productrice de fruits en France. La répression des fraudes a déjà effectué 300 contrôles de ce type en Haute-Garonne cet été 2019. 
 

Sur le même sujet

"Essai clinique sauvage" : plutôt une "étude scientifique" pour Henri Joyeux

Les + Lus